• communion.bethanie@gmail.com

Archive annuelle 2019

Blog de Jean-Michel Dunand du 31 décembre 2019

« Justice est rendue »

Je viens de vivre un petit-déjeuner avec une ancienne élÚve.

Pendant notre conversation, fraternelle et confiante, elle me demande ceci :
« L’annĂ©e 2019 se termine

Vous avez parlé durant cette année.
Merci de me donner une parole de vous qui vous inspire. »

D’abord Ă©tonnĂ© par cette question, j’ai ouvert mon portable et je lui ai montrĂ© cette vidĂ©o, extraite de l’Ă©mission 28 minutes, oĂč j’ai Ă©tĂ© invitĂ© par Élisabeth Quin, le 21 novembre dernier.

Puis, j’ai rajouté  :
« Je termine cette année 2019 avec ces versets du psaume 84 :
Amour et vĂ©ritĂ© se rencontrent, Justice et paix s’embrassent.
La vérité germera de la terre et du ciel se penchera la justice.
»

Puis, j’ai bu, avec plaisir, mon thĂ© Ă  la menthe ! ☕ 😊

En Dieu, justice et paix s’embrassent.
En moi, au terme de cette annĂ©e 2019, par la grĂące de Dieu, justice et paix s’embrassent.


Jean-Michel+,
votre frĂšre en Communion BĂ©thanie

Blog de Jean-Michel Dunand du 28 décembre 2019

Je crois en un bébé sur de la paille !

Cette fĂȘte de NoĂ«l 2019 revĂȘt pour moi une saveur singuliĂšre :

  • Depuis plusieurs mois, ma vie est comme traversĂ©e par les confidences d’ami·e·s trĂšs cher·e·s, victimes d’abus sexuel, de conscience, d’emprise, au sein de l’Église.
  • Depuis plusieurs semaines, ma vie est exposĂ©e dans les mĂ©dias.

Je me donne le temps de vivre ce temps, sans brûler les étapes intérieures.
Je me donne le temps de contempler ce bébé.
Il vient semer l’Amour, il rĂ©coltera, au fil des siĂšcles, de l’amour, de la haine

Devant son extrĂȘme fragilitĂ©, je « craque ».
De mon cƓur sur mes lĂšvres monte un lĂ©ger et fort chant de gratitude.

Gratitude envers Daniel avec qui je partage ma vie, avec qui j’apprends Ă  aimer dans l’humble quotidien. Aux grandes dĂ©clarations d’amour, je prĂ©fĂšre ces petits riens qui m’aident Ă  croĂźtre dans la tendresse, « en actes et en vĂ©ritĂ© ».

Gratitude envers ma sƓur Nathalie, envers ma famille, mes intimes. Ils sont lĂ  dans une dĂ©licate qualitĂ© de prĂ©sence, tout simplement.

Gratitude envers mes sƓurs, mes frĂšres, mes ami·e·s en Communion BĂ©thanie. Ensemble, nous apprenons Ă  vivre le CƓur de l’Église : l’alliance oĂč je ne dis plus jamais « je » sans penser en « nous ».

Gratitude envers « mes » élÚves, mes collÚgues du lycée Notre-Dame de la Merci.
Avec vous, je dĂ©couvre que quelque chose de l’Être aimĂ© finit par transparaĂźtre en moi, si je cherche chaque jour, la bontĂ©, la simplicitĂ©, la douceur.

Gratitude envers Bernard, Olivier, TimothĂ©e, Jean-Loup, VĂ©ronique, BenoĂźt, les Ă©quipes d’Arte, Victor, Smith
, les Ă©quipes du Monde Magazine, de La Croix, de La Vie, de Elle, de RCF, 
 Madame la dĂ©putĂ©e Laurence Vanceunebrock, Monsieur le dĂ©putĂ© Bastien Lachaud. Gratitude envers vous qui avez tĂ©moignĂ© tant de respect, de bienveillance, Ă  mon Ă©gard, ces jours derniers.

Car l’amour va jusque-là
 : gratitude envers vous qui avez caricaturĂ© mes intentions. Gratitude envers vous qui n’avez pas, peu ou rien compris !

Gratitude envers Toi, bébé sur de la paille.
Si je savais me taire, un instant ou mĂȘme trĂšs longtemps, devant Toi, je dĂ©couvrirais sans doute, qu’il suffit d’aimer.


Jean-Michel+,
votre frĂšre en Communion BĂ©thanie

Jour de Noël 2019

MĂ©ditation du jour de NoĂ«l par SƓur Elisabeth, prieure du monastĂšre de la Paix-Dieu Ă  Cabanoule.

Dans sa Bible des contrastes, le pasteur et peintre Henri Lindegaard rĂ©alise un dessin biblique intitulé : « Une ligne qui s’incline ».
C’est ainsi que l’artiste Ă©voque le mystĂšre de NoĂ«l : une ligne verticale qui peu Ă  peu devient horizontale.

La ligne verticale d’abord : le bĂąton de Joseph le juste qui dans la foi surmonte l’incertitude.
La ligne s’incline et devient les barreaux d’une mangeoire.
La ligne s’incline encore et devient une femme fatiguĂ©e d’avoir marchĂ© longtemps, cherchant un lieu pour accoucher : Marie.
La ligne s’incline lentement encore vers une crĂšche et devient ce tout-petit couchĂ©, horizontal.

C’est ainsi que Dieu sous le poids de sa gloire devient homme.
Et nous voilĂ  ensemble aujourd’hui contemplant ce mystĂšre de NoĂ«l.

Regardons doucement ce Dieu qui fait une inclination profonde devant chacun de nous dans un respect infini.
Divine doxologie :  Gloire Ă  toi, homme. Gloire Ă  toi, femme.

SƓur Elisabeth





Image La ligne qui s’incline de Henri Lindegaard, extraite de La Bible des contrastes, MĂ©ditations par la plume et le trait du mĂȘme auteur, 224 pages, 2005, OlivĂ©tan Ă©diteur.

Blog de Jean-Michel Dunand du 23 décembre 2019

À quelques heures de la fĂȘte de NoĂ«l, je viens de vivre un week-end inter-spirituel, chez les SƓurs du CĂ©nacle Ă  Versailles.

Personne proche de l’hindouisme, personne musulmane, personne chrĂ©tienne, toutes et tous en quĂȘte d’une vie intĂ©rieure, nous nous sommes autorisĂ©s Ă  accueillir ensemble le Souffle !

Ce Souffle,
cet « Esprit dont la joie secrĂšte sera toujours d’Ă©tablir la communion et de rĂ©tablir la ressemblance en jouant avec les diffĂ©rences » d’aprĂšs le bienheureux Christian de ChergĂ©, moine de Tibhirine.

Je vous offre quelques-uns des visages des personnes prĂ©sentes Ă  ce temps de fraternelle joie. ✹✹✹✹


Jean-Michel+,
votre frĂšre en Communion BĂ©thanie

4e dimanche de l’Avent 2019

MĂ©ditation pour le 4e dimanche de l’Avent par SƓur Anne, sƓur du monastĂšre de la Paix-Dieu Ă  Cabanoule.

DIEU – « Demande pour toi un signe de la part du Seigneur ton Dieu, au fond du sĂ©jour des morts ou sur les sommets, lĂ -haut. Â»
LE ROI ACAZ – « Non, je n’en demanderai pas. Â»

C’est tout de mĂȘme embĂȘtant, Dieu.
Comme une tracasserie, un tout petit caillou dans une chaussure, mais Ă  chaque pas mon pied le rencontre : je ne peux l’éviter, ni lĂ©viter d’ailleurs.

Alors marchons.

Marchons Ă  l’aveuglette avec Acaz, sourd aux conseils du prophĂšte IsaĂŻe et paralysĂ© par la peur : il ne veut pas demander de signe Ă  Dieu sous couvert de respect, il n’attend rien de Lui, prĂ©occupĂ© qu’il est par ses stratĂ©gies d’alliances humaines pour sauvegarder son royaume, son pouvoir, mais aussi son peuple – et c’est tout Ă  son honneur


Seulement voilĂ , gĂ©ographie divine oblige, nous apprenons que « la terre dont les deux rois font trembler [Acaz] sera laissĂ©e Ă  l’abandon Â», peut-ĂȘtre mĂȘme nos propres terres, et autres royaumes !
Qu’en tous lieux, des plus noirs aux plus lumineux nous pouvons demander un signe, et que chaque situation porte en germe une espĂ©rance parce que Dieu nous y rejoint, mĂȘme si cela paraĂźt prendre un temps fou, celui d’une gestation puis celui d’apprendre Ă  rejeter le mal et choisir le bien.

Marchons Ă  l’écoute avec Joseph.

Joseph est juste. Il respecte la Loi, c’est pourquoi il a formĂ© le projet de rĂ©pudier sa fiancĂ©e, celle qui n’a pas connu d’homme. Dit-elle. Il se taira parce qu’il est bon, qu’il sert la Loi pour la vie, mais impossible d’ĂȘtre pĂšre d’un enfant qu’il n’a pas engendrĂ©, ce serait mentir. Il n’appellera pas l’enfant du pĂ©chĂ© « fils de David Â». A d’autres ! C’est simple, il ne dĂ©noncera pas publiquement cette Marie. Puis il se couche lĂ -dessus – et c’est tout Ă  son honneur ?
Seulement voilĂ , histoire sainte oblige, Joseph endormi baisse la garde, un ange passe, et nous apprenons Ă  dĂ©passer le lĂ©galisme de nos peurs pour compter sur l’Esprit de Dieu dans nos prises de dĂ©cisions, nous apprenons que l’enfant qui devra apprendre Ă  choisir vient de l’Esprit Saint, et peut-ĂȘtre mĂȘme que si nous cherchons le « nous Â», Dieu sera lĂ  « avec Â», « Emmanuel Â».

Un ange passe, oui
 et traverse nos vies du souffle de Dieu. Malicieux, il glisse aussi un grain de blé dans ton soulier.

SƓur Anne



Image Vierge Ă  l’enfant et l’Ange espiĂšgle de Jean-Marie Pirot dit Arcabas. MusĂ©e Arcabas en Chartreuse.

3e dimanche de l’Avent 2019

MĂ©ditation pour le 3e dimanche de l’Avent par SƓur Marie-Christine, sƓur du monastĂšre de la Paix-Dieu Ă  Cabanoule.

« Réjouissez-vous dans le Seigneur, réjouissez-vous toujours, proche est sa venue. »

La note spĂ©cifique de ce troisiĂšme Dimanche est une joie particuliĂšre, messianique et spirituelle. Nous sommes tous invitĂ©s Ă  entrer dans ce mystĂšre joyeux et Ă  revĂȘtir un cƓur nouveau pour fĂȘter dĂ©jĂ  notre salut, notre libĂ©ration. La couleur liturgique est au rose, comme l’aurore de ce jour.

Au cƓur de l’oracle d’IsaĂŻe, l’annonce d’une parole consolatrice, d’une Bonne Nouvelle. Joie en solidaritĂ© avec la nature et toute la crĂ©ation : le dĂ©sert refleurit, d’aride il se couvre de fleurs des champs
 les faibles sont raffermis, il n’y a plus ni sourd, ni aveugle, ni boiteux
 La crĂ©ation est renouvelĂ©e, Dieu inter-vient.

Le temps de la patience est celui de la charitĂ©, de l’amour du prochain, liĂ© Ă  la foi qui peut garder cependant les couleurs de la nuit. Ainsi le prophĂšte de la joie parfaite, Jean Baptiste, en prison, s’interroge, doute tout en s’ouvrant Ă  celui qui peut lui donner rĂ©ponse :

« Es-tu Celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »
JĂ©sus accueille pleinement la question. Nous pouvons alors reconnaĂźtre dans les signes les Ɠuvres du Christ et la venue certaine du salut en Lui. AssurĂ© de son retour, notre cƓur peut ĂȘtre rĂ©-orientĂ© et transformĂ© dans l’intime prĂ©sence qui nous habite et dans laquelle nous pouvons demeurer. Un temps de recommencement est lĂ , une source peut jaillir.

SƓur Marie- Christine

Blog de Jean-Michel Dunand du 13 décembre 2019

Je vous offre cette brĂšve vidĂ©o rĂ©alisĂ©e par le diocĂšse de Montpellier pour son « calendrier de l’Avent Â» !

En Communion Béthanie, appel à prier et à bénir.
Murmurer Ă  chacune, Ă  chacun :

Dieu dit du bien de toi !

Tout ĂȘtre est beau puisqu’il vient du dĂ©sir de Dieu.
En Avent !


Jean-Michel+,
votre frĂšre en Communion BĂ©thanie

2e dimanche de l’Avent 2019

MĂ©ditation pour le 2e dimanche de l’Avent par SƓur Pascale, sƓur du monastĂšre de la Paix-Dieu Ă  Cabanoule :

MĂ©ditation de Matthieu 3, 12

Dans sa main est le van: il nettoiera son aire, il amassera son froment dans le grenier, et il brĂ»lera la paille dans un feu qui ne s’Ă©teint point.

« Convertissez-vous
 prĂ©parez le chemin du Seigneur »

Ce cri du Baptiste dans le dĂ©sert de JudĂ©e, retentit en Ă©cho Ă  celui qu’au long des Ăąges, les prophĂštes ont proclamĂ©. C’est au dĂ©sert que le peuple s’est progressivement repenti.
Aujourd’hui notre cƓur peut devenir ce dĂ©sert, lieu de conversion, lieu oĂč retenti ce cri, lieu oĂč rencontrer l’intimitĂ© de Dieu. PrĂ©parer ce chemin du royaume de Dieu, ouvre Ă  une rĂ©forme permanente : Laisser agir celui qui nous connaĂźt en vĂ©ritĂ© et s’approche pour faire le tri Ă  l’intĂ©rieur de nous. Il dĂ©sire sauver et engranger les bons fruits.
 Des comportements dont nous ne sommes pas trĂšs fiers, il les brĂ»lera, mais tout ce qui peut ĂȘtre sauvĂ©, le bon, le beau, le vrai, sera sauvĂ©. Quelle Bonne Nouvelle !

SƓur Pascale



Image Saint-Jean-Baptiste par Rogier Van Weyden, 1450, volet gauche du triptyque de la famille Braque.

1er dimanche de l’Avent

MĂ©ditation pour le 1er dimanche de l’Avent par SƓur Marie-BenoĂźt, sƓur du monastĂšre de la Paix-Dieu Ă  Cabanoule.

Voici le temps du long désir
OĂč l’homme apprend son indigence,
Chemin creusé pour accueillir
Celui qui vient combler les pauvres.

Pourquoi l’absence dans la nuit,
Le poids du doute et nos blessures,
Sinon pour mieux crier vers lui,
Pour mieux tenir dans l’espĂ©rance ?

Et si nos mains, pour t’appeler,
Sont trop fermées sur leurs richesses.
Seigneur Jésus, dépouille-les
Pour les ouvrir Ă  ta rencontre.

L’amour en nous devancera
Le temps nouveau que cherche l’homme ;
Vainqueur du mal, tu nous diras :
Je suis présent dans votre attente. Voici le temps du long désir

Voici le temps du long désir
OĂč l’homme apprend son indigence,
Chemin creusé pour accueillir
Celui qui vient combler les pauvres.

Pourquoi l’absence dans la nuit,
Le poids du doute et nos blessures,
Sinon pour mieux crier vers lui,
Pour mieux tenir dans l’espĂ©rance ?

Et si nos mains, pour t’appeler,
Sont trop fermées sur leurs richesses.
Seigneur Jésus, dépouille-les
Pour les ouvrir Ă  ta rencontre.

L’amour en nous devancera
Le temps nouveau que cherche l’homme ;
Vainqueur du mal, tu nous diras :
Je suis présent dans votre attente.

Nous espĂ©rons dĂ©jĂ  la joie de NoĂ«l. Mais les textes bibliques telle une mise en garde nous incitent Ă  rester Ă©veillĂ©s pour un autre rendez-vous dont la date n’est pas fixĂ©e et reste possible Ă  tout moment. JĂ©sus, le Fils de l’homme, compare le temps de sa venue Ă  un dĂ©luge, surprenant des gens bien installĂ©s dans leur quotidien. Or notre monde Ă  la fois riche de tant de biens et si plein de malheurs et de souffrances, manifeste plus ou moins violemment ses insatisfactions. Nos propres contradictions dĂ©voilent aussi notre indigence. Alors, le cƓur ouvert dans l’ardeur de la priĂšre, guettons amoureusement et pleins de joyeuse espĂ©rance le divin Voleur qui mĂšne au PĂšre notre fragile humanitĂ©.

SƓur Marie-Benoüt

Homothérapies, conversion forcée

Si vous avez manqué, mardi 26 novembre 2019 sur Arte le documentaire Homothérapies, conversion forcée, vous pouvez le voir ici.

Réalisé par Bernard Nicolas, vous retrouverez dans ces témoignages, plusieurs personnes connues.

Vous pouvez (re)voir ici le 28 minutes d’Arte du 21 novembre prĂ©sentant ce documentaire.

%d blogueurs aiment cette page :