• communion.bethanie@gmail.com

Archive annuelle 2019

Bernard Ugeux

Pause méditation du 11 novembre 2019

Une mĂ©ditation proposĂ©e par notre sƓur Marie-AgnĂšs.

Accueillir la fragilitĂ©… La sienne, celle des autres.

De ceux qui nous la montrent, nous la confient. De celle, celui qui la cache ou qui en a honte mais que nous devinons parce que nous sommes proches de lui.

Accueillir notre propre fragilitĂ©. Donc la reconnaĂźtre, ne pas la nier ni la fuir, ni faire semblant d’ĂȘtre plus fort. Mais essayer de l’apprivoiser, de ne pas la juger ni de la craindre, mais de l’identifier, peut-ĂȘtre mĂȘme de la nommer.

« Traverser la fragilitĂ© », ne pas s’y enfermer mais parcourir un exode, sachant qu’on ne s’en libĂšre jamais totalement…
« Vivre avec » non pas avec une tare mais une limite et une chance Ă  la fois. Car notre fragilitĂ© est aussi une brĂšche qui peut nous ouvrir Ă  l’autre, quand elle ne nous enferme pas sur nous-mĂȘmes.

Elle nous révÚle alors que, de par notre humanité, nous ne pouvons pas nous en sortir seul.
Elle peut aussi ĂȘtre une invitation Ă  aller Ă  la rencontre de la fragilitĂ© de notre semblable.

Bernard Ugeux, extrait de « Traverser nos fragilités »


Blog de Jean-Michel Dunand du 9 novembre 2019

« Maintenant mon amertume s’est changĂ©e en bonheur, car tu m’as aimĂ© assez pour m’Ă©viter la mort ; tu as jetĂ© toutes mes fautes loin derriĂšre toi. » ÉsaĂŻe 38, 17.

« Homothérapie, conversion forcée », le film-documentaire de Bernard Nicolas, qui sera diffusé sur Arte le mardi 26 novembre prochain en prime time, « Dieu est amour », le livre de Jean-Loup Adénor et de Timothée de Rauglaudre : ma vie est exposée en ces jours.

Hier, lors d’un dialogue dans une classe de premiĂšre, une lycĂ©enne me posait la question suivante : « Vous faites preuve d’une grande humanitĂ©, d’oĂč cela vient-il ? »
AprĂšs l’avoir remerciĂ©, je lui ai confiĂ© ceci :
«  Je n’ai jamais oubliĂ© les nuits sans sommeil oĂč je pleurais amĂšrement, en espĂ©rant ne plus ĂȘtre attirĂ© par la beautĂ© du corps des hommes, je n’ai jamais oubliĂ© la longue pĂ©riode oĂč j’ai Ă©tĂ© harcelĂ© au collĂšge, au lycĂ©e, je n’ai jamais oubliĂ© ces jours, ces nuits oĂč mon seul objectif Ă©tait d’en finir avec cette vie irrespirable…
Je n’ai rien oubliĂ© comme un grand brĂ»lĂ© ne peut pas oublier ses brĂ»lures…
Aujourd’hui, par ma confiance en JĂ©sus le Christ, par l’Amour, par l’AmitiĂ©, par la FraternitĂ© en Communion BĂ©thanie, mes larmes sont devenues source d’une humanitĂ© fragile mais paisible. Mon amertume s’est comme transformĂ©e en chemin de paix.  »
En voyant les regards (et mĂȘme les larmes) de ces jeunes face Ă  moi, j’ai la naĂŻvetĂ© de croire que « mon message » est passĂ©!

Lorsque l’on plonge le thĂ©Ăątre dans le noir, on laisse toujours allumer une lampe. Cette veilleuse se nomme la servante.

Merci Ă  Dieu, merci Ă  la Vie, car en regardant en arriĂšre et surtout en avant, je crois que « la servante » a toujours Ă©tĂ© lĂ , qu’elle sera toujours discrĂštement prĂ©sente. LĂ  est mon espĂ©rance !

« La lumiĂšre brille dans les tĂ©nĂšbres, et les tĂ©nĂšbres ne l’ont pas Ă©touffĂ©e. » Jean 1, 5.

Chercheur de lueur… : lĂ  est peut-ĂȘtre ma vocation ?!

Jean-Michel+, votre frĂšre en Communion BĂ©thanie

Pause méditation du 4 novembre 2019

Les premiers lundis du mois, nous entrons dans la poésie de notre frÚre Philippe.

-12-

Ô Toi La Vie, T’ai-je bien entendue ?
Suis-je bien réveillé ?
Ai-je bien répondu ?

J’écoute … et c’est toujours la mĂȘme Voix :
« Pourquoi avoir peur ?
Si Je n’étais pas lĂ 
en permanence au fond de toi,
tu cesserais aussitĂŽt d’exister …

Nous sommes Un depuis toujours …
Je suis le sang de tes veines,
Je suis tes larmes,
le chant de ton corps quand tu aimes,
l’ñme de l’autre que tu viens de croiser …

Nous sommes Un depuis toujours,
mais il est si facile de M’oublier …

Alors je t’en prie, lñche ton fardeau,
sans quoi tu ne pourras pas M’accueillir …
et puis laisse-Moi faire …

Je suis lĂ  pour t’apaiser …
ton devenir, c’est Mon affaire,
depuis toujours ! »

Philippe

Blog de Jean-Michel Dunand du 2 novembre 2019

Je suis pour quelques jours dans le monastĂšre-source de notre Communion BĂ©thanie : La Paix-Dieu Ă  Cabanoule.

Une parole d’Évangile Ă©claire ces heures, comme une nuit illuminĂ©e de l’intĂ©rieur :
« Restez en tenue de service et gardez vos lampes allumées ».Luc 12, 35.

Je prie avec vous et pour vous.
Et ce n’est pas une formule de style, pour faire bien !!!

Jean-Michel+, votre frĂšre en Communion BĂ©thanie

Blog de Jean-Michel Dunand du 31 octobre 2019

« Un petit garçon les conduira » Isaïe 11, 6.

Aujourd’hui, je pars dans un monastĂšre ami, vivre ce 1er et ce 2 novembre : jours d’EspĂ©rance.

Alors que tant de violence, de propos haineux polluent notre monde, notre pays, faut-il fuir dans le silence d’une communautĂ© monastique?
Fuir : non.
Faire un pas de cÎté : oui, me semble-t-il.

Pourquoi?
Pour accueillir, dans sa fraĂźcheur toujours nouvelle, l’innocence, la naĂŻvetĂ© de Dieu, dont le grand projet demeure la fraternitĂ©.

Dans « ma besace », j’ai dĂ©posĂ© deux textes pour inspirer ma mĂ©ditation :

  • « La sagesse d’un pauvre » du frĂšre franciscain Éloi Leclerc.
    Voici un bref extrait de ce petit livre lumineux :
    « …Oui, c’Ă©tait bien vrai que ce soir la forĂȘt attendait quelqu’un.
    Tous ces arbres et ces animaux et toutes ces Ă©toiles aussi attendaient le passage de l’homme fraternel… »
  • Ce verset du prophĂšte IsaĂŻe (11, 6) :
    « Le loup habitera avec l’agneau, le lĂ©opard se couchera prĂšs du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira ».

Ce petit garçon?
L’innocence, la naĂŻvetĂ© de Dieu qui rayonnent sur le visage d’un Enfant…!
Aujourd’hui, je pars contempler le Visage dĂ©sarmant de JĂ©sus le Christ.

Jean-Michel+, votre frĂšre en Communion BĂ©thanie

Pause méditation du 28 octobre 2019

Une mĂ©ditation proposĂ©e par notre sƓur Marie-AgnĂšs.

Tous les jours,
accueillir, offrir la grñce d’un sourire,
la confiance d’une main tendue,
l’appel d’une parole, le don d’une prĂ©sence,
la force tendre d’une Ă©treinte,
la nouveautĂ© d’une rencontre

et tous les jours devenir humain


Tous les jours,
choisir de gagner la paix au cƓur mĂȘme des conflits
oĂč vĂ©ritĂ© et justice sont en cause.
Oser pleurer parfois
de la souffrance qui nous Ă©treint,
de la misùre de l’autre,
de l’insensĂ© du monde


Tous les jours,
oser traverser nos larmes jusqu’à irriguer nos sols trop secs
et les terrains pierreux du monde.
Vouloir y croire, envers et contre tout,
et savoir deviner les premiers signes de toute relĂšvement.
Et tous les jours redevenir humain.

Tous les jours,
risquer l’aventure d’ĂȘtre soi-mĂȘme, ĂȘtre fragile et passionnĂ©,
jardinier de la vie en nous ensemencée,
un, unique, parmi d’autres et avec eux,
risquer l’aventure de la rencontre,
ĂȘtres manquants et solidaires, jardiniers de la vie
les uns par les autres fécondée,
tendus vers l’accomplissement de tous et de chacun,
Et tous les jours, ensemble, crĂ©er de l’Homme.

Auteur inconnu, lu sur le site 

Blog de Jean-Michel Dunand du 24 octobre 2019

« En direct » de l’AssemblĂ©e Nationale!

Hier matin, j’Ă©tais invitĂ© Ă  l’AssemblĂ©e Nationale pour une audition publique, dans le cadre de la mission d’information sur les pratiques prĂ©tendant modifier l’orientation sexuelle ou l’identitĂ© de genre d’une personne.

Soyons clairs, notre Communion BĂ©thanie est une alliance contemplative ƓcumĂ©nique, en lien avec des monastĂšres…
Sa « note juste Â» est de proposer un humble chemin d’intĂ©rioritĂ©, de priĂšre, de fraternitĂ©.
Sa mission n’est donc pas de descendre dans « l’arĂšne politique Â».

Ceci-dit, il m’a semblĂ© pertinent, eu Ă©gard Ă  mon parcours de vie, de rĂ©pondre prĂ©sent Ă  cette invitation.
Avec nos ami-es du Carrefour des ChrĂ©tiens Inclusifs, de David et Jonathan, de Devenir Un En Christ, il m’a semblĂ© important de tĂ©moigner dans ce lieu de notre RĂ©publique Française, hautement symbolique.
Et ce, dans le respect de nos charismes respectifs.

Soyons trĂšs clairs, je ne vis pas encore « pleinement Â» la citation de FrĂšre Roger, ci-dessous.
Cependant, chaque jour, dans mon service d’adjoint en pastorale scolaire au cƓur d’un Ă©tablissement catholique d’enseignement, dans mon service au sein de notre Communion BĂ©thanie, cette parole du fondateur de la communautĂ© ƓcumĂ©nique de TaizĂ©, m’inspire et me « propulse Â».

« Ă€ travers le visage d’un ĂȘtre humain, surtout quand les larmes et la souffrance l’ont rendu plus limpide, il devient possible de percevoir un reflet du visage mĂȘme du Christ Â».

Jean-Michel+, votre frĂšre en Communion BĂ©thanie

Blog de Jean-Michel Dunand du 21 octobre 2019

Mon ❀ est Ă  TaizĂ©…

Alors que FrÚre Aloïs et les frÚres de la communauté de Taizé traversent une délicate épreuve, au nom de notre Communion Béthanie, en mon nom personnel, je souhaite leur exprimer notre intense et confiante proximité.
Leur travail de vĂ©ritĂ© est exemplaire pour toute l’Église.

FrĂšre Roger, le fondateur de cette communautĂ© de TaizĂ©, m’inspire et inspire notre Communion BĂ©thanie.
Pourquoi?

Il a fondĂ©, non « une Église dans l’Église ! » mais une communautĂ© ƓcumĂ©nique, un lieu-source, un espace de rĂ©conciliation, sobre et pauvre.
Pour lui, le plus beau nom de l’Église est : Communion.
Combien cela parle à mon cƓur!

Il a un regard de création.
Il a l’audace des fondateurs : crĂ©er du radicalement neuf en demeurant dans le sein de l’Église. Il a le courage de sa vocation singuliĂšre.
Combien cela parle à mon cƓur!

Il a consenti Ă  ĂȘtre fracturĂ© dans sa psychologie, dans son histoire familiale, dans son parcours ecclĂ©sial.
Il a priĂ©…, beaucoup priĂ©!
Il a contemplé.
Il a offert sa confiance.
Confiance, le mot qu’il prononçait le plus Ă  la fin de sa vie.
Combien cela parle à mon cƓur!

Sa vie exposée a simplement montré un visage réconcilié qui ne culpabilise personne.
Jusqu’au bout…
J’aimerais tant vieillir comme lui…!! : homme d’Ă©coute et de bontĂ©.
Un ❀ tout simplement!

Jean-Michel+, votre frĂšre en Communion BĂ©thanie

Pause méditation du 21 octobre 2019

Une mĂ©ditation proposĂ©e par notre sƓur Françoise.

Écouterons-nous l’appel venu du temps de l’Évangile : « N’Ă©teignez pas l’Esprit » ?
PĂ©nĂ©trĂ©s par le souffle de l’Esprit Saint,
comprendrons-nous qu’il nous travaille,
nous sort de l’obscuritĂ©,
et nous porte vers la lumiĂšre ?
 
Jamais dans l’Évangile, le Christ n’invite Ă  la tristesse ou Ă  la morositĂ©.
Tout au contraire, il rend accessibles une paisible joie
et mĂȘme une jubilation dans l’Esprit-Saint.
 
FrĂšre Roger – En tout la paix du cƓur

Blog de Jean-Michel Dunand du 17 octobre 2019

Chùres sƓurs, Chers Frùres, Chùres Amies et Chers Amis,

Je vous donne rendez-vous le mardi 26 novembre prochain, en prime time, sur Arte. Je serai prĂ©sent dans le documentaire de Bernard Nicolas : « HomothĂ©rapies : conversion forcĂ©e Â».

La bande-annonce

Le plus beau cadeau que l’on puisse faire Ă  l’Église de ce temps, c’est de lui offrir nos visages humains, donc fragiles et vulnĂ©rables.

Je lutte pour le respect des consciences, en restant dans l’Église.
C’est ma famille, je reçois lĂ  ma vie de baptisĂ©, de confirmĂ©. J’y ai dĂ©couvert JĂ©sus le Christ et son Évangile…
Le courage, me semble-t-il, n’est pas de la quitter, mais d’y rester.

Proximité cordiale,

Jean-Michel+, votre frĂšre en Communion BĂ©thanie

%d blogueurs aiment cette page :