• communion.bethanie@gmail.com

Archive annuelle 2019

Message de rentrée septembre 2019

Ami-es, sœurs, frères,

Chaque matin, lorsque je passe sous le porche de « mon lycée », je me souviens de ce verset de saint Jean :

« Si quelqu’un dit : j’aime Dieu et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? » 1 Jn 4, 20

En effet, je peux prêcher Dieu, adopter toutes « les postures spirituelles inimaginables », si je n’aime pas les jeunes, les adultes de mon établissement scolaire, je ne suis pas au service du rayonnement de l’Évangile, je suis un menteur.

J’ai une conscience de plus en plus vive de l’exigence de cette mission d’adjoint en pastorale scolaire.
C’est vraiment pour moi le lieu de ma conversion quotidienne à l’amour-don.

Depuis plus de vingt ans, lorsque je passe sous le porche de « mon lycée », je lis : « Institution Notre-Dame de la Merci ».
Je ne vous cache pas que jusqu’à l’hiver dernier, j’étais très mal à l’aise avec le mot « institution ».
Jusqu’à ce que je découvre une des origines latines de ce mot :
« stare » ce qui signifie : se tenir debout.

Que se soit au sein de l’enseignement catholique ou au sein de notre Communion Béthanie, je désire être au service de la croissance, du déploiement des jeunes, des adultes.

Se tenir debout n’est-pas le signe de la résurrection ?
Une personne debout, c’est une personne qui en-visage, qui s’engage, qui crée un nouveau rapport avec « le reste » du vivant… 

Je débute cette nouvelle année scolaire à Montferrand-le-Château par un pèlerinage avec les ami-es du bienheureux Jean-Joseph Lataste.
Ce frère dominicain m’inspire, nous inspire.
Il a aimé, non avec des discours, mais en actes.
Il a fondé « une institution », un élan de Miséricorde, où des femmes et des hommes ressuscitent, se tiennent debout.

En Jésus le Christ, je nous souhaite d’accueillir un cÅ“ur très aimant, « un stare », l’humilité et l’audace de la semence.
Je vis ce pèlerinage dans cet élan, dans ce désir de fond.

en 2018 à Montferrand-le-Château

Jean-Michel+, frère prieur de la Communion Béthanie

Pause méditation du 2 septembre 2019

Les premiers lundis du mois, nous entrons dans la poésie de notre frère Philippe.

-10-

Ne t’étonne pas si tu retombes,
si tu renies même
et trahis la « Grande Vie »…

Repris dans des remous imprévus,
tu te sens tout à fait perdu …

Respire alors profondément
et laisse remonter la Supplication
enfouie au fond de toi …

Elle seule peut te délivrer,
chasser loin de toi
le trouble et le doute,
l’insouciance et l’ingratitude …

Alors dans l’espace qui s’ouvre,
tu peux accueillir à nouveau
le calme et la confiance …

Mais ne sois pas étonné :
quand tu t’arrêtes de les demander,
tu les reperds aussitôt !

Philippe

Bienvenue sur notre nouveau site

Pour donner suite à une une présentation et une discussion lors de la retraite d’été 2019 à Strasbourg, il a été décidé des changements suivants :

Nous migrons notre site internet.

L’ancien site (http://communionbethanie.blogspirit.com/ ) fonctionne toujours. il ne sera plus mis à jour dès le 1er septembre mais restera accessible pour consulter les archives.

Ce site, plus moderne et plus sécurisé, répond aux normes de sécurité et de confidentialité édictées par l’Union européenne.

Nous vous souhaitons une bonne découverte de nos différentes pages et rubriques. Dans le menu, en haut de chaque page, vous trouverez un signet 😉😉😉 avec de nombreuses sous-pages.

Nous modifions les publications du lundi et du jeudi (à 00h05)

  • Pause méditation du lundi
    • Par e-mail, sur ce site, Facebook et Twitter
    • Alternance entre des contributeurs réguliers et des contributrices régulières dans les temps ordinaires et des contributions exceptionnelles pendant les temps spéciaux (Carême, Avant, etc.)
    • Pas d’intentions de prière «Seigneur, devant toi, …»
    • Image de circonstance.
    • Y compris pendant les périodes spéciales.
  • Pause prière une fois par mois
    • Par e-mail uniquement auprès des membres (frères et sÅ“urs) ainsi que pour les amis et amies.
    • PAS sur le site ni sur Facebook ni sur Twitter
    • Les intentions sont fournies par le prieur, les membres et les amis
    • Avec des intentions générales plutôt que personnelles
    • Uniquement les intentions «Seigneur, nous te louons pour : …» et «Seigneur, devant toi, …» – sans la prière préliminaire.
    • Pas pendant les périodes spéciales.

Dans la page « Contact » (sous l’onglet 😉😉😉) vous pouvez nous laisser vos remarques et vos commentaires. Ils seront les bienvenus.

Si vous souhaitez recevoir un avis lors de chaque nouvelle publication sur ce site, laissez vos coordonnées en bas de l’une des pages : Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Pause méditation du 29 août 2019

Cet été, nous cheminerons avec le livre « Prier 15 jours avec Frère Luc, moine et médecin à Tibhirine ».
Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

Qui a une âme de pauvre ?
Quand le Seigneur nous désinstalle de nos
positions matérielles ou spirituelles !
La pauvreté, c’est la condition première pour être
perméable à Dieu.
Pars! Quitte ton pays, ta culture, tes habitudes,
ton passé. Et Abraham partit, « ne sachant où il
allait Â», épître aux Hébreux 11,8 « signe infaillible
que c’était dans le bon sens Â», dit Grégoire
de Nysse. Abraham avait une âme de pauvre. Il
a accepté une parole de Dieu toute désinstallante.
Une pauvreté établie, acquise, est une contradiction
dans les termes : une « acquisition Â» de plus.
Notre pauvreté sera faite de nos quotidiennes désinstallations
dans la joie. Incertitudes du lendemain,
qui réclame une très grande confiance en Dieu.

Ceci est la dernière Pause prière de l’été.
Dès la semaine prochaine, nous changeons notre formule :

• Vous retrouverez une Pause méditation tous les lundis.
• Les intentions de prières deviennent mensuelles et ne seront que par messagerie aux membres et aux amis de Communion Béthanie.

Pause méditation du 22 août 2019

Cet été, nous cheminerons avec le livre « Prier 15 jours avec Frère Luc, moine et médecin à Tibhirine Â».

Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

Heureux ceux qui ont une âme de pauvre.
Heureux ceux qui acceptent de se laisser critiquer
par la parole de Dieu.
Heureux ceux qui acceptent de remettre leurs idées
en question.
Heureux ceux qui acceptent de croire qu’ils n’ont
encore rien compris.
Heureux ceux qui savent accepter de penser
que Dieu peut tout demander

Pause méditation du 15 août 2019

Cet été, nous cheminerons avec le livre « Prier 15 jours avec Frère Luc, moine et médecin à Tibhirine ».

Les frères et sœurs de la Communion Béthanie


Dieu veut que vous vous cramponniez à rien.
Le vrai pauvre, c’est le Christ, il ne s’est cramponné à rien.
« Il n’a pas retenu avidement son égalité avec Dieu. Il s’est anéanti lui-même » Ph 2, 6-8.
Ceux qui ont rencontré le Christ se sont laissé faire,
sans savoir où ils allaient, sans savoir où ça les mènerait.
Chacun a son idée sur Dieu. A cela aussi il faut renoncer.
La première scandaleuse illumination,
c’est que Dieu est pauvre.

Retraite d’été de la Communion Béthanie (16) 17-20 juillet 2019 Centre Saint Thomas, Strasbourg

« Au cœur du monde,
présent à la présence de Dieu »


Au cÅ“ur du monde, nous l’étions… Le centre Saint Thomas, même protégé par son parc, son enceinte, n’en demeure pas moins au cÅ“ur de la ville, dont l’on pouvait sans peine entendre les échos, deviner la vie active de cette capitale européenne.

Présent à la présence de Dieu

Les frères et sÅ“urs de la Communion Béthanie sont arrivés dès le mardi. Nous avons pris place en ce lieu. Présence à la présence de l’Autre, de chacun, de chacune, comme on se fait un nid, où les ami.es arrivant le lendemain, ont pu se sentir accueilli.es, fraternellement.

Au cÅ“ur du monde, nous l’étions… par les thèmes abordés lors des diverses interventions : la relation, la communication, la fraternité et la sororité…

La relation, par la Pasteure Ruth (inspectrice ecclésiale de l’église luthérienne), qui, après une première partie plus théorique sur la relation dans sa dimension inter-humaine, nous a invités à voir en la Bible un véritable pédagogue relationnel, tant les relations y sont riches et variées.

La communication

Celle de la Communion Béthanie, avec la refonte du site dont nous a parlé Sacha (ami et webmaster de la CB) mercredi matin et les quelques nouveautés dont les frères et sœurs ont pu discuter.

Sortie officielle du nouveau site (https://www.communion-bethanie.org/ C’est ici !) prévue le 1er septembre 2019 !!!

La communication des uns et des autres sur les réseaux sociaux.

Pierre Colas, journaliste, nous a gaiement pris par la main pour une visite guidée et commentée des réseaux sociaux les plus connus : Facebook, Twitter, Instagram (mais pas que) ! Tous et toutes, nous sommes retrouvé.es autour d’un exercice consistant à rendre compte de deux événements tirés de la Bible (Elie découragé, 1 Rois 19,1-15 et Jésus priant à Gethsémani, Matt 26, 36-46) comme si nous les commentions en direct via l’un de ces réseaux sociaux. Que de créativité, que d’humour, de justesse aussi, dans ces revisites actuelles de ces textes via les médias d’aujourd’hui ! Belle illustration, très parlante et inspirante de la manière particulière de communiquer selon le type de réseaux sociaux.

Au cÅ“ur du monde, présent… notre sÅ“ur Brigitte nous a partagé sa méditation autour du thème « Frères, sÅ“urs, fraternité, sororité Â». Grâce et défi que ce thème nous confiait-elle, où il a été question de dépendance, d’interdépendance, en lien avec la notion de vulnérabilité (une vulnérabilité à accueillir) ; de présence à l’autre et à Dieu, dans le présent : « revenir à la présence pour ne plus se couper ni de soi, ni de Dieu, ni de l’autre Â» nous invitait-elle, car « le mental n’est jamais dans l’instant présent, sauf lorsqu’il fait silence. Â»

Au cÅ“ur du monde, présent à la présence de Dieu…

C’est avec cet éclairage d’une présence au cÅ“ur du monde que notre Prieur Jean-Michel a approfondi la notion de notre monachisme intériorisé, un monachisme vécu là où nous vivons, dans la réalité qui est la nôtre. Ni hors sol, ni hors corps ! nous disait-il.

Mais comment rendre-compte d’une retraite en se limitant à évoquer (et bien incomplètement je m’en excuse) les diverses interventions proposées ? Quand une retraite est tellement plus que ça… Quand il s’y vit tellement plus que ça…

Présent à la présence de Dieu, en fraternité…

… Nous avons emprunté deux par deux les chemins d’Emmaüs, sur une proposition de notre frère Manuel.

… Par deux, matin et soir, des frères et des sÅ“urs ont préparé et guidé la prière. Des prières riches de la Parole, riches de textes choisis, de silences, d’intentions, riches de musique. Cadeaux !

… Par deux, profitant des temps de pause, des frères, des sÅ“urs, des ami.es, sont allé.es à pas tranquilles dans le parc ou s’asseoir à l’ombre, vivre dans l’ici et maintenant leur part de fraternité, d’humanité, de présence.

Le cÅ“ur de la communion Béthanie a battu au rythme d’une respiration lente et profonde, parfois secouée d’éclats de rires, d’élans de danse, de soubresauts de larmes et d’émotion.

Il y a eu…

Jeudi, l’accueil de nos nouveaux frères et sÅ“urs, Kévin, Sébastien et moi-même.

Vendredi, les témoignages de Françoise, en tant que sÅ“ur de l’accueil, et de Patrick, sur son expérience, son vécu du monachisme intérieur*.

Samedi, la rencontre avec Fr. Joseph, des Fraternités de Jérusalem, qui nous a reçus. Il a retracé pour nous l’histoire de sa communauté, comment son fondateur, P. Pierre-Marie, en avait eu l’intuition durant un séjour de deux ans en ermitage dans le désert, leur quotidien en petites fraternités de 10-12 moines et moniales, « au cÅ“ur des villes, au cÅ“ur de Dieu Â» (la plupart d’entre eux exercent une activité salariée à temps partiel là où ils sont implantés). Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet ouvrage cité par Fr. Joseph : Livre de Vie de Jérusalem, écrit par le Père Pierre-Marie Delfieux. Plus qu’une règle monastique, Fr. Joseph nous l’a présenté comme un tracé spirituel

Samedi aussi, le renouvellement du vÅ“u de charité d’Emmanuel… 10 ans déjà. Un chemin dont il a fait mémoire, narrant, avec talent, discrétion et pudeur, son parcours ainsi que les débuts plutôt confidentiels de la Communion Béthanie.

Dimanche, joie et liesse en communion Béthanie avec le vœu de charité de notre frère Armand et de notre frère Nicolas, suivi du culte célébré par Jean, avec une prédication de Manuel.


Il y a eu…

Ce qui s’offre, se partage, de beau, de bien, en toute discrétion, en toute simplicité : un autel qui s’embellissait l’air de rien de jour en jour, d’une fleur, d’une bougie… Merci… Des rituels (l’eau, le parfum), que chacun.e a pu s’approprier, y donner du sens, seul, en couple, acteur, actrice ou simple témoin.

Le cÅ“ur battant et vivant de notre Communion Béthanie dont Victor, journaliste, et Smith, photographe, qui ont passé 24 heures avec nous, sauront nous l’espérons rendre-compte dans un article du Monde magazine à paraître à la rentrée…

Un grand merci à Jean-Michel, à tous les membres du conseil.

Bravo et merci à notre sÅ“ur Christine qui s’acquittait une dernière fois, et toujours avec brio, du service d’organisation de la retraite. C’est Patrick qui prendra le relais dès la prochaine retraite.

Merci aux musiciens.nes, chanteurs.ses, merci à toutes celles et ceux, absents, qui se sont associés en prières et à chacun.e d’avoir été là…

Valérie, votre sœur


*             voir encadré dans la version téléchargeable

Pause méditation du 8 août 2019

Cet été, nous cheminerons avec le livre « Prier 15 jours avec Frère Luc, moine et médecin à Tibhirine Â».

Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

Heureux les pauvres!

La première disposition pour entendre la Parole
de Dieu, c’est la pauvreté. Il faut éviter de s’en
faire une idée simpliste : matérielle. C’est aussi
faux que de la réduire à une aspiration purement
spirituelle. La pauvreté matérielle est une situation
économique et non une vertu. La pauvreté ne mène
pas nécessairement à l’amour. Mais l’amour vrai
mène toujours à la pauvreté.

Pause méditation du 1er août 2019

Cet été, nous cheminerons avec le livre « Prier 15 jours avec Frère Luc, moine et médecin à Tibhirine Â».

Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

Les hommes croient qu’il faut d’abord aimer
les hommes et ensuite Dieu.
Moi aussi j’ai fait comme cela,
mais cela ne sert de rien.
Quand au contraire, j’ai commencé d’aimer Dieu,
Dans cet amour de Dieu, j’ai trouvé mon prochain.
Dans cet amour de Dieu, mes ennemis aussi
sont devenus mes amis.

Pause méditation du 25 juillet 2019

Cet été, nous cheminerons avec le livre « Prier 15 jours avec Frère Luc, moine et médecin à Tibhirine Â».

Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

Il est normal que nous nous demandions souvent
à quoi notre vie peut bien être vraiment utile.
La foi, c’est de croire que Dieu, lui, la trouve utile,
nécessaire à son plan, indispensable à sa joie.
La foi en l’amour de Dieu, c’est de croire qu’il
s’intéresse passionnément à chacun de nous,
personnellement et continuellement.

%d blogueurs aiment cette page :