• communion.bethanie@gmail.com

Archive de l’étiquette Homothérapies

Blog de Jean-Michel Dunand du 14 novembre 2019

« Homothérapies, conversion forcée » sur ARTE

Ils voulaient le « guérir de son homosexualité » : le seul désir qu’ils lui ont laissé était celui de mourir.

Homothérapies, conversion forcée | ARTE

Ils voulaient le « guérir de son homosexualité » : le seul désir qu'ils lui ont laissé était celui de mourir ⤵ so.arte/Homotherapies

Publiée par ARTE sur Jeudi 14 novembre 2019

Voir l’annonce sur Arte : so.arte/Homotherapies

Diffusion le mardi 26 novembre à 20:50

Jean-Michel+, votre frère en Communion Béthanie

Blog de Jean-Michel Dunand du 9 novembre 2019

« Maintenant mon amertume s’est changée en bonheur, car tu m’as aimé assez pour m’éviter la mort ; tu as jeté toutes mes fautes loin derrière toi. » Ésaïe 38, 17.

« Homothérapie, conversion forcée », le film-documentaire de Bernard Nicolas, qui sera diffusé sur Arte le mardi 26 novembre prochain en prime time, « Dieu est amour », le livre de Jean-Loup Adénor et de Timothée de Rauglaudre : ma vie est exposée en ces jours.

Hier, lors d’un dialogue dans une classe de première, une lycéenne me posait la question suivante : « Vous faites preuve d’une grande humanité, d’où cela vient-il ? »
Après l’avoir remercié, je lui ai confié ceci :
«  Je n’ai jamais oublié les nuits sans sommeil où je pleurais amèrement, en espérant ne plus être attiré par la beauté du corps des hommes, je n’ai jamais oublié la longue période où j’ai été harcelé au collège, au lycée, je n’ai jamais oublié ces jours, ces nuits où mon seul objectif était d’en finir avec cette vie irrespirable…
Je n’ai rien oublié comme un grand brûlé ne peut pas oublier ses brûlures…
Aujourd’hui, par ma confiance en Jésus le Christ, par l’Amour, par l’Amitié, par la Fraternité en Communion Béthanie, mes larmes sont devenues source d’une humanité fragile mais paisible. Mon amertume s’est comme transformée en chemin de paix.  »
En voyant les regards (et même les larmes) de ces jeunes face à moi, j’ai la naïveté de croire que « mon message » est passé!

Lorsque l’on plonge le théâtre dans le noir, on laisse toujours allumer une lampe. Cette veilleuse se nomme la servante.

Merci à Dieu, merci à la Vie, car en regardant en arrière et surtout en avant, je crois que « la servante » a toujours été là, qu’elle sera toujours discrètement présente. Là est mon espérance !

« La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas étouffée. » Jean 1, 5.

Chercheur de lueur… : là est peut-être ma vocation ?!

Jean-Michel+, votre frère en Communion Béthanie

Blog de Jean-Michel Dunand du 17 octobre 2019

Chères sœurs, Chers Frères, Chères Amies et Chers Amis,

Je vous donne rendez-vous le mardi 26 novembre prochain, en prime time, sur Arte. Je serai présent dans le documentaire de Bernard Nicolas : « Homothérapies : conversion forcée ».

La bande-annonce

Le plus beau cadeau que l’on puisse faire à l’Église de ce temps, c’est de lui offrir nos visages humains, donc fragiles et vulnérables.

Je lutte pour le respect des consciences, en restant dans l’Église.
C’est ma famille, je reçois là ma vie de baptisé, de confirmé. J’y ai découvert Jésus le Christ et son Évangile…
Le courage, me semble-t-il, n’est pas de la quitter, mais d’y rester.

Proximité cordiale,

Jean-Michel+, votre frère en Communion Béthanie

Blog de Jean-Michel Dunand du 7 octobre 2019

Dans quelques jours sera publié chez Flammarion l’ouvrage des deux jeunes journalistes Jean-Loup Adenor et Tim de Rauglaudre :
« Dieu est amour. Infiltrés parmi ceux qui veulent guérir les homosexuels ».

J’ai accepté de témoigner dans ce livre, tout comme j’ai accepté d’être présent dans le futur documentaire de Bernard Nicolas, sur Arte : « Homothérapies, conversion forcée ».

En effet, depuis la publication de mon livre-témoignage : « Libre. De la honte à la lumière », je suis résolument engagé contre les abus de pouvoir, contre les abus de conscience, d’où qu’ils viennent.

Je ne souhaite à personne de vivre ce que j’ai vécu dans ma jeunesse…

La vie m’offre aujourd’hui une revanche, non une vengeance, mais une revanche : offrir ma prière, offrir ma parole, offrir mon action pour que d’autres, et particulièrement les personnes les plus jeunes, n’aient pas à vivre ces dérives sectaires, étouffantes et donc mortifères.

Voici un bref extrait de mon témoignage : « Peu de gens témoignent à visage découvert. La honte paralyse la parole… Le jeu de ces abuseurs, c’est de nous faire croire que nous sommes les coupables ».

Aujourd’hui, je ne « règle mes comptes » avec personne.
En Communion Béthanie, en « ambassadeur de paix », je fais mienne ces paroles de Sœur Emmanuelle : «J’aspire le souffle de Dieu, je le respire et voudrais pouvoir l’expirer vers les autres, dans toute sa douceur ».

Jean-Michel+

1
%d blogueurs aiment cette page :