• contact@communion-bethanie.org

Prière

Pause méditation du 16 septembre 2019

Une méditation-prière.

Il y a des jours, Seigneur, où je ne sais plus rien.
Je ne sais plus ce que je suis, qui je suis.
Je ne sais plus pourquoi je suis là et où je vais.
 
Oh! Ce n’est rien, Seigneur, presque rien,
juste un peu de lassitude,
comme un ciel de nuit dans le midi de ma vie.
 
Alors, j’ai envie d’ouvrir une fenêtre,
une fenêtre sur l’ailleurs,
sur l’ailleurs de moi,
sur l’ailleurs de mon quotidien.
 
Apprends-moi, Seigneur,
à ouvrir le sens de ma vie, comme une route.
Pas une route facile, je le sais.
 
Il y aura toujours, malgré moi, de temps en temps,
la soif, la fatigue et la faim.
Mais, je sais aussi, qu’il y aura toujours au fond de moi,
cette force qui me fait tenir debout,
car, j’en suis sûr, le soir venu, tu seras là, à l’étape.
Alors, peut-être qu’autour d’une table,
en rompant le pain avec d’autres,
je trouverai un sens à ma vie.
 
Robert Riber

Je n’ai plus peur – Patriarche Athénagoras

Chers  amiEs,
Voici la prière du samedi matin [de notre retraite d’été 2019] que bon nombre d’entre vous m’ont demandée.

Paix et Bien à chacunE d’entre vous.
Christine

Athénagoras (1886-1972) fut Patriarche de l’Église de Constantinople de 1948 à 1972. Grand homme de foi et de prière, il priait la nuit pour l’Unité des Chrétiens. Il rencontra le Pape Paul VI plusieurs fois entre 1964 et 1968. Cette prière nous livre le secret de son bonheur et de son rayonnement, puisé dans la rencontre intime avec le Seigneur.

Il faut mener la guerre la plus dure contre soi-même.
Il faut arriver à se désarmer.
J’ai mené cette guerre pendant des années, elle a été terrible.
Mais maintenant, je suis désarmé.Je n’ai plus peur de rien, car l’amour chasse la peur.
Je suis désarmé de la volonté d’avoir raison, de me justifier
en disqualifiant les autres.
Je ne suis plus sur mes gardes, jalousement crispé sur mes richesses.
J’accueille et je partage.
Je ne tiens pas particulièrement à mes idées, à mes projets.
Si l’on m’en présente de meilleurs, ou plutôt non pas meilleurs,
mais bons, j’accepte sans regrets.
J’ai renoncé au comparatif.
Ce qui est bon, vrai, réel, est toujours pour moi le meilleur.

C’est pourquoi je n’ai plus peur.
Quand on n’a plus rien, on n’a plus peur.

Si l’on se désarme, si l’on se dépossède, si l’on s’ouvre
au Dieu-Homme, qui fait toutes choses nouvelles, alors,
Lui, efface le mauvais passé et nous rend un temps neuf où tout est possible.

Patriarche Athénagoras

Pause méditation du 4 juillet 2019

La prière est une magnifique respiration…
Celle d’un cœur qui aime.


Les frères et sœurs de la Communion Béthanie

Tu es le Seigneur des vacances
Tu es le Seigneur des vacances, pas seulement des vacances scolaires ou des congés payés !
Non ! Le Seigneur de la vacance, du vide.
 
Nous, nous aimons les vacances pour faire le plein d’énergie, de santé et de bonne humeur.
Nous disons que la vie quotidienne nous épuise, nous vide.
En fait, notre cœur n’est pas souvent vacant pour être à ton écoute.
Le travail, les soucis, les détresses y sont des locataires encombrants que nous ne pouvons ou nous ne voulons pas chasser.
 
Pour emménager dans notre cœur, tu voudrais bien, Seigneur, qu’il y ait un peu de place, un peu de vide.
Si nous te faisons un peu de place, c’est dans un recoin d’une vie encombrée.
Toi, Seigneur, qui attends la moindre vacance pour t’installer aux cœurs des hommes,
Aide-nous à rentrer en vacance, Sois le Seigneur de l’éternel été,
 
Donne-nous la plénitude de la tendresse, la liberté de ceux qui courent annoncer à tous vents que tu es venu habiter chez eux, leur apportant la joie.
 
auteur inconnu

Ceci est le dernier message adressé aux membres et amis de Communion Béthanie jusqu’au 2 septembre 2019.
La Pause prière – pause regard (sans ses intentions de prière) devient depuis cet été la Pause méditation. Elle sera envoyée aux frères et sœurs par e-mail et publiée sur le blog, Twitter ou Facebook chaque lundi matin.
Bon été sous le regard du Dieu d’amour,
Sacha le 21 juillet 2019.

1
%d blogueurs aiment cette page :