• communion.bethanie@gmail.com

Pause méditation

Pause méditation du 25 mai 2020

Une méditation proposée par notre sœur Marie-Agnès.

« Me voici »

Rien d’autre que : Me voici.

Un Me voici peuplé de tout ce qui est,
loyal, qui ne fait plus d’histoire, qui vient
au rendez-vous avec ses mondes,
environné des soucis du jour, des visages.
Qui se prend tout entier pour aller mais
qui ne tient rien en laisse. Dépouillé de tout
jugement, dé-préoccupé de soi, de plus
en plus simple, de moins en moins comptable.

Un Me voici ouvert vers devant,
ouvert en dedans, qui ne connaît pas de fin.

Me voici à chaque teinte des jours.
Me voici, je viens.
Me voici là, j’arrive.

Je suis là.

Me voici.
Ne me perds pas.
Touche-moi beaucoup.
Je viens prendre ton air, Dieu inconnu,
et t’ouvrir le mien.

Où nos souffles s’épousent,
je viens apprendre à vivre.


Marie-Laure Choplin

Pause méditation du 18 mai 2020

Une méditation proposée par notre sœur Céline.

Tel Saint-Exupéry, Ahmed ou Zoé,
Tous en panne en plein désert,
Par l’ennui et l’incertitude liés,
Attendre les secours ou réparer ?

Régulier comme la pleine lune,
Un jour, des insectes par nuées,
Un autre jour, une peste brune,
Aujourd’hui, une tête couronnée,

Mon ennemi, je ne te crains pas.

Famille, sœur, frère, étranger,
Vous me manquez,

Aujourd’hui,
Demain,
Plus tard,
Attendre les hypothétiques secours ou de moi-même, je répare ?

Aujourd’hui,
Demain,
Plus tard,
Retour à la case départ ?

Avec Dieu, je suis prêt·E.


Céline Witt

Pause méditation du 11 mai 2020

Une méditation proposée par notre sœur Marie-Agnès.

« Retrouve les senteurs
De ce pays sans âge
Dont tu es le berger. »

Ce que tu ne crois plus
Fais-en une clarté
Un désert qui te sauve
Une brûlante absence
Une voie bondissante
Une arche inversée
Un paradis perdu
Un geste qui réchauffe
Une tempête apaisée.

Abrite ses silences
Escorte ses rumeurs
Retrouve les senteurs
De ce pays sans âge
Dont tu es le berger.

Cela qui n’éclaire plus
Qui ne dit plus pour toi
La source et le secret
Fais-le rire au présent
Donne souffle à ses rêves
Sois le feu qu’il engendre
L’éclat de ses possibles
La foudre des matins.

Aujourd’hui sois le vent
Sois promesse d’azur
Et fiancé du torrent
Et blessure d’amour
Clameur du vivant !


Jean Lavoué


Découvrez le site Enfance des arbres.

Pause méditation du 4 mai 2020

Les premiers lundis du mois, nous entrons dans la poésie de notre frère Philippe.

16

Au fond de toi, cachée, obscure,
une épaisseur de doute,
de fermeture, d’inertie et de peur
pas encore reconnue, pas encore traversée…

Impuissance, sable mouvant,
rien pour assurer ton pas :
de quoi guérir peu à peu
de toute prétention, de toute suffisante !

Reste inconsolable,
mesure bien l’étendue de ton mal…
Fais taire le bavardage dérisoire de ton mental :
il bloque ta respiration !
Sonde toujours plus profond ton tourment…
Mais n’oublie pas le courant qui te porte !

Laisse ainsi venir en toi une autre écoute…
Libère les larmes et le cri !
Tends l’oreille sans relâche
pour te rendre présent à l’Au-delà de tout
puisque tu Lui dois la vie…

Réponds au désir de Celui qui t’habite…
Ta soif de L’écouter
soignera ton angoisse, te rendra des forces,
te guidera, sur le Chemin…


Philippe

Pause méditation du 27 avril 2020

Une méditation proposée par notre sœur Marie-Agnès.

« Devenez des artisans de la parole. »
Jacques 1,22

Se tenir
dans une extrême présence,

une veille
de chaque instant

pour sortir
du prêt-à-porter

d’un langage
qui dispense

de porter soi-même
le travail de la parole.

Car la parole est
à confectionner

dans la patience
de l’artisan.

Subtil ouvrage
à remettre sans fin

sur le métier
des jours,

dans l’amour
et dans l’humour.

On s’y blesse,
comme à tout labeur essentiel.

On y apprend
l’endurance et l’humilité.

Mais on y reçoit
aussi la vie

en surabondance

et l’offrande immense
qu’elle nous fait des autres.


Françoise Carillo

Pause méditation du 20 avril 2020

Une méditation proposée par notre sœur Françoise.

Joie de Pâques, Christ est ressuscité !
Alléluia !

Confinée, notre voix elle aussi, qui n’a pu laisser éclater à la face du monde, en communauté, visage à visage, l’allégresse de la joie !
Joie murmurée dans le souffle de notre prière solitaire, intensément habitée par le Vainqueur, le Vivant.

Je le sais, je le crois… Il a brisé les portes de la mort, de toute mort.
Les miennes et celles de toute humanité.

Il vient, se jouant des portes verrouillées.
Il se tient là, comme un murmure. Le murmure de la Vie…

Un murmure qui se répand comme un feu depuis 2000 ans, qui parcourt le monde, de porte en porte, de ville en ville, de paroles d’amour en perles d’éclats de rires, de cœurs transfigurés en regards illuminés…

N’entendez-vous pas ? C’est le murmure de la Résurrection, murmuré en mon cœur, en nos cœurs, pour que notre joie soit parfaite.

Françoise

Parution de Un chemin d’apaisement de Philippe de Givry

La Communion Béthanie a la joie de vous partager la publication de Un chemin d’apaisement de Philippe de Givry, aux Éditions Conseils Mandron.

Philippe de Givry

Philippe de Givry est un auteur connu des lectrices et lecteurs de ce site. Mais connaissez-vous son inspiration ?

Après une année de noviciat à l’abbaye de Tamié en Savoie, Philippe de Givry a enseigné pendant 30 ans le français langue étrangère à l’Alliance française de Paris.

Il tient un journal, chaque soir, depuis plus de 40 ans. Il prend des notes. C’est ainsi qu’est né peu à peu le recueil de poésies Un chemin d’apaisement.

Chaque matin, cette petite voix captée au fond de lui, ces mots tout simples l’apaisement, lui font du bien, libèrent en lui la Vie qui ne finit pas.

Ce cadeau, il se sent tenu de le partager, en particulier avec ceux et celles que le langage religieux habituel n’arrive pas à rejoindre.

Dans un monde troublé, inquiétant même, un langage simple, compréhensible qui éclaire et apaise… Une aide disponible à tout moment, pour laisser revenir la vie et découvrir un chemin. Un compagnon de route pour retrouver un chemin d’apaisement et un mieux-être.

Un chemin d’apaisement
de Philippe de Givry
Éditions Conseils Mandron

Commande possible ici.

Pause méditation du 13 avril 2020

Les premiers lundis du mois, nous entrons dans la poésie de notre frère Philippe.


15

Distractions incessantes…
Pourtant ne te décourage pas…
Accepte d’avoir à mendier
à tout moment du secours,
aussi simplement et volontiers
que de boire ou de respirer…

Reste vigilant et garde confiance…
Chaque peur, chaque souffrance,
confie-les à mesure au vivant qui te porte…
Toute cela ne L’impressionne pas,
Il en fait Son affaire,
Il les prend et les emporte loin de toi…

A chaque instant qui se présente,
un nouveau secours est là qui t’attend…
Tu ne peux pas t’en passer !
Alors n’oublie pas qu’Il est là
et reste tourné vers Lui…

La vérité, c’est que ta vie repose
dans d’autres mains que les tiennes…
Ce cœur qui bat sans relâche dans ta poitrine
peut s’arrêter à tout moment…
Et ton corps, dis-moi, qui l’a façonné ?

Accepte d’avoir à couler sans cesse
puisque tu es sans cesse repêché,
et ne te lasse pas de remercier.


Philippe

Pause méditation du 24 février 2020

Une méditation proposée par notre sœur Marie-Agnès.

Laisse en ciel ton regard

Les grands remous provoquent l’âme,
ils l’obligent à se révéler.

Toute éclosion naît d’une secousse,
tout envol, d’un geste personnel.

La sérénité ne pousse pas au ras du sol,
elle prend racine au ras du ciel
et installe en nous son azur.

Au cœur de toute chose résonne la divinité,
mais il faut savoir écouter le silence
pour vibrer de son écho.

Les instants les plus intenses
sont ceux où la parole se tait,
parce que les mots sont devenus trop petits.


Claire Silvera Rochon
Laisse en ciel ton regard (extrait)
Éditions du Vermillon, Québec

Pause méditation du 17 février 2020

Une méditation proposée par notre sœur Isabelle.

Ta nuit sera lumière

Ennuis de santé et autres…le moral est au plus bas.
Révoltes, récriminations, démissions, déprimes, anxiété…pessimismes, désespérance me guettent.
Nuits et jours sont de plus en plus sombres…..
Et voilà Seigneur qu’en ces lendemains du dimanche de la Santé, Tu viens me rejoindre et m’interpeller par ces quelques textes proposés pour ce dimanche :

« Ta nuit sera Lumière » (Is 58.10)

« Cette homme jamais ne tombera…
 Il ne craint pas l’annonce d’un malheur,
 Le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur,
 Son cœur est confiant, il ne craint pas…
 » (Ps 111.6-8)

« Permets que mon chemin de nuit s’éclaire,
 Et que pour d’autres je sois Lumière.
 »
(Fin de la prière proposée pour ce dimanche de la santé)

Oui, Seigneur, dans mes obscurités,
fais que mon chemin de nuit s’éclaire
et que pour d’autres, je sois Lumière.

Yallah…

Votre sœur Isabelle.

%d blogueurs aiment cette page :