• contact@communion-bethanie.org

Archive de l’auteur admin

Communion Béthanie vous recommande « Cris d’amour »

Cris d’amour est un recueil de poèmes signé Christine Pujol, sœur de la Communion Béthanie. En lançant sur le papier ses Cris d’amour, elle exprime sa quête inextinguible d’amour. Depuis qu’elle a vu le jour à Alger, elle exprime au travers de ses mots la violence, la joie, la beauté de l’amour et sa recherche de Dieu.

Née en 1958 à Alger, Christine Pujol a survécu aux aléas de la guerre et a vécu l’indépendance de l’Algérie. En 1962, Paris l’a prise dans ses bras. Depuis, elle ne l’a jamais quittée. La poésie et la musique étaient ses seules issues de secours. Du fond de son premier cartable d’école, ses poèmes sommeillaient. Bien qu’endormis, enfouis dans une multitude de cahiers, les mots, la souffrance et la joie ne l’ont jamais quittée. Douloureux enfantement que ces Cris d’amour qui ne sont qu’une ode à la vie, un chant à l’amour.

Cris d’amour de Christine Pujol
Recueil de poésies, mars 2020
Commande sur edilivre.com

cathédrale, prière

Pause méditation du 18 janvier 2021

Une méditation proposée par notre sœur Marie-Agnès.

« Père, donne-moi la prière que tu désires pour moi ce matin »

Père
donne-moi la prière
que tu désires pour moi ce matin

une prière simple
juste et claire

une prière du dedans
posée dans la bonté de ta présence

une prière qui écoute
au lieu de bavarder

une prière qui fait mémoire
au lieu de ressasser

une prière accordée à ta volonté
plutôt qu’à la mienne

une prière libre
debout à l’aplomb de ton pardon

une prière haute
comme une cathédrale de compassion

une prière basse
comme une crypte d’humilité

une prière légère
abritée au porche de ta grâce

une prière d’amour
offerte à nos blessures d’humanité

une prière toute donnée à toi
qui donnes tout.

Père
Donne-moi cette prière-là
afin que ma vie entière soit Prière !

Francine Carrillo
Braise de douceur, Éditions Ouverture, 2000.

Pause méditation du 11 janvier 2021

Une méditation proposée par notre sœur Loan.

« C’est dans le calme et la confiance que sera votre force. »
Esaïe 30, 15

Combien cette année 2020 fut éprouvante et déroutante jusqu’à la fin de décembre, et cela pour nombre d’entre nous.
Combien cette nouvelle année 2021 est pleine d’incertitudes et de questionnements sur ce qui va advenir.
Combien l’agitation nous guette à chaque mauvaise nouvelle, pour nous-mêmes et pour les autres.

Heureusement Seigneur que tu es là en nous et autour de nous.
Heureusement Seigneur que tu sais apaiser nos craintes.
Heureusement Seigneur que tu fais palpiter nos cœurs, toi qui nous connaît par cœur.
Heureusement Seigneur que tu insuffles en nous le souffle de ton Esprit Saint.

C’est bien en cultivant ma confiance en Toi que je peux être calme et goûter à ta force.
C’est bien en te restant proche que tu fais de moi une artisane de Paix et de Joie, avec pour bouclier ton Amour et pour épée ton humour bon enfant.

Merci infiniment pour tous ces dons et ces talents que tu nous as confiés afin de te servir et de servir nos sœurs et frères.

Je suis enchantée de te chanter, te prier et de célébrer Ton nom, pour un jour à la Foi·s.


Loan,
sœur de la Communion Béthanie

solidarité

Pause méditation du 4 janvier 2021

Une méditation proposée par notre frère Manuel.

« Au commencement était la Parole […]. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes… »
Jn 1, 1-4

Depuis quatre jours, on répète et l’on reçoit les vœux pour cette année toute nouvelle que nous venons de commencer. Je ne voudrais pas déroger à cette habitude, et je vous souhaite un très beau et joyeux 2021, plein d’amour et de bénédictions pour chacune et chacun.

Nous fixons notre attention de coup sur ce temps mesuré et chronométré dans lequel nous vivons et que nous fêtons ces jours. Même s’il peut sembler un peu étrange, c’est aussi un bon moment pour porter notre regard un peu au-delà. Et si nous jetions un coup d’œil à l’éternité ? Ou, pour mieux dire, à la vie éternelle ?

« Je vous ai écrit tout cela pour que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui avez la foi au nom du Fils de Dieu. » 1Jn 5, 13.

Tiens donc ! Cette vie éternelle, nous la portons en nous, elle n’est pas loin ni est inatteignable… Et il n’est pas obligatoire d’attendre notre propre mort pour la vivre !

Mais de quoi s’agit-il ? « Or la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. » Jn 17, 3. Il est question tout simplement d’avancer dans la relation avec notre Dieu Tri-Unité à partir du Christ Jésus, de serrer de plus en plus nos liens avec Lui. Nous pouvons répondre à cette invitation à travers la prière, la lecture et la méditation de la Parole, le service offert à nos sœurs et frères en humanité… Tout acte et attitude vécus consciemment dans l’amour bienveillant du Seigneur fera grandir cette vie éternelle en nous.

Vivre d’ores et déjà cette vie éternelle qui nous est donnée va rehausser le goût de nos journées, et lui donner une autre lumière. Aucun instant n’est perdu quand on sait que nous vivons déjà dans l’éternité, bien au contraire : chaque instant de nos journées sera encore plus précieux.


Manuel,
frère de la Communion Béthanie

A l’aube d’une année nouvelle…

Sœurs, frères ami-es,

Une année nouvelle commence,
Une année nouvelle, reçue de Dieu,
Nous la remettons d’avance, en Ses Mains, telle qu’elle sera.

Et si nous vivions cette année, à l’école de Marie de Nazareth, la Femme ?

Et si nous vivions cette année en mode disponibilité ?

Et si nous vivions cette année comme un espace renouvelé d’accueil ?

« Ce qui est virginal, en Marie, c’est d’abord et avant tout son accueil de la Parole, proposé en modèle à toute l’Église et participable par tous les croyants :
le reste est un mystère inaccessible à nos curiosités. »
Frère François Cassingena-Trévedy osb

Je nous souhaite de participer à « la virginité de Marie » : son accueil de la Parole, sa disponibilité à l’Esprit-Saint dans les plus petits détails du quotidien.

Chaque jour, je nous souhaite de chanter, avec elle, joyeusement et sobrement :

« Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

Sa miséricorde s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur, il se souvient de sa miséricorde,
de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa descendance, à jamais. »
Luc 1, 46-55


Jean-Michel+,
frère prieur de la Communion Béthanie.

silence

Pause méditation du 31 décembre 2020

En cette fin 2020, nous entrons dans la poésie de notre frère Philippe.

22

J’écoute… tout au fond du Silence…
comme une Voix qui me prie :

« Regarde… toujours en toi la Vie se renouvelle,
rien ne peut La décourager…
Et quand tu penses avoir tout perdu,
tu es encore là pour L’accueillir…
Car les vagues de la mer meurent
et renaissent sans cesse…

C’est Moi qui, patiemment, t’aie façonné·e,
qui vis en toi au rythme de ton cœur…
Ne sois donc pas effrayé·e par les remous :
accepte d’être parfois brisé·e, désemparé·e…

Embarqué avec vous dans cette étrange aventure,
laissez-Moi vous rejoindre et vous rassurer,
vous relever quand tout semble perdu…
Elle est forte, agissante, ma Douceur,…
C’est l’heure de la joie et de la gratitude :
vous êtes libres et pardonnés !

Laissez-Moi seulement continuer mon ouvrage,
travailler dans l’obscur de vos cœurs,
prendre sur Moi tout ce qui vous accable,
pour que Mon amour en porte du fruit
et vous garde avec moi vivants pour toujours ! »

Philippe

Pause méditation du 28 décembre 2020

En cette octave de Noël, nous entrons dans la poésie de notre frère Philippe.

21

…Et toujours revenir au Silence,
tendre l’oreille de notre cœur…

Redescendre sans cesse
tout au fond de nous-mêmes…
y retrouver, toujours présent,
le cri de l’enfant nouveau-né…

Oser ressentir sa détresse,
oser crier, oser pleurer…
et laisser peu à peu le calme revenir…

Sentir de nouveau le Vivant qui nous porte…
Il vient nous refaire, Il nous guide
et nous rend libres pour aimer !

Présence mystérieuse,
Tu donnes puis reprends
pour redonner encore si nous y consentons…
n’est-ce pas Toi qui m’as fait devenir
ce que je suis aujourd’hui ?

Source de courage et de bonté,
C’est Toi en moi ces forces qui reviennent
lueurs d’espoir, de douceur et de joie
tout au bout du Silence,
tout au bout de la nuit…

Qu’à tout moment je sache Te reconnaître
et chanter ce que Tu es !

Philippe

Jour de Noël 2020

Méditation de la Nativité par Sœur François-Marie osc, sœur du monastère Sainte-Claire Montbrison.

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière »

Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière

À Moïse, Dieu est apparu dans la flamme du buisson. Notre Dieu est un feu. Un feu consumant. Un feu qui illumine les ténèbres.

Noël, c’est le surgissement, dans l’obscurité de nos vies, de nos cœurs blessés, de nos doutes, de la grande lumière de Dieu.
Dieu déchire les cieux comme l’éclair déchire les nuées. Il déchire les cieux et descend allumer pour nous le feu qui ne s’éteint jamais.

Dans notre monde, les ténèbres demeurent. Mais demeure aussi la trace de cette grande flamme qui s’est allumée, pour l’éternité, dans la crèche de Bethléem.
Et notre terre en est à jamais illuminée. Notre cœur en est à jamais transfiguré.

La lumière de Dieu a jailli dans nos ténèbres, éclairant nos chemins de traverse pour les ramener vers le cœur de Dieu.

C’est notre joie, et elle est parfaite.


Sœur François-Marie osc,
du monastère Sainte-Claire Montbrison

Seigneur avec toi

4e dimanche de l’Avent 2020

Méditation pour le temps de l’Avent par Sœur François-Marie osc, sœur du monastère Sainte-Claire Montbrison.

« Le Seigneur est avec toi »

Marche en ma présence, avait dit Dieu à Abraham.

Marcher en présence de Dieu, demeurer sous son regard, c’est bien l’appel le plus radical, le plus profond, le plus bouleversant aussi, qui nous est adressé.
Notre Dieu est le Dieu de la présence. Dieu avec nous.

S’il déchire les cieux et descend, c’est pour demeurer avec nous.
S’il annonce à son peuple la consolation qui vient, c’est parce qu’il nous visite au cœur de nos souffrances.
S’il nous offre la joie, c’est parce que sa présence comble, seule, notre attente la plus profonde.

Dieu est avec nous et nous ne serons jamais plus seuls.
C’est cela, l’Incarnation : la Toute-puissance de Dieu qui se penche sur nous et nous rejoint dans nos détresses, dans notre solitude, dans nos peurs, pour les remplir de sa douce présence.

Dieu est avec nous.
C’est là notre joie et elle est parfaite.


Sœur François-Marie osc,
du monastère Sainte-Claire Montbrison



« Qu’exulte la terre ! »

Qu’exulte la terre par le Chœur dans la ville.
Retrouver sur le site retraitedanslaville.org les méditations du temps de l’Avent.

joie

3e dimanche de l’Avent 2020

Méditation pour le temps de l’Avent par Sœur François-Marie osc, sœur du monastère Sainte-Claire Montbrison.

« Soyez toujours dans la joie »

Soyez dans la joie car votre Dieu, le Dieu fidèle qui entend la clameur de son peuple, qui voit sa misère et se laisse toucher au cœur, déchire votre obscurité pour venir vous consoler.

C’est cet appel de la lettre aux Thessaloniciens qui résonne aujourd’hui dans nos cœurs. Dieu nous appelle à la joie. Nous sommes créés pour la joie et, au terme de notre chemin terrestre, nous serons absorbés dans l’immense clarté de la joie de Dieu.

La joie de Dieu, non pas la nôtre.
Jean-Baptiste nous apprend cette joie lumineuse : au milieu de vous se tient Celui que vous ne connaissez pas. Nous ne le connaissons pas encore, mais nous savons déjà qu’il est le Dieu fidèle, Celui qui guérit les cœurs brisés et délivre les captifs.

Au plus profond de notre nuit brille Celui qui est la lumière du monde.
Sa promesse, il l’accomplira. Il est bien Celui qui doit venir, il nous suffit de tenir nos lampes allumées.


Sœur François-Marie osc
du monastère Sainte-Claire Montbrison

%d blogueurs aiment cette page :