• contact@communion-bethanie.org

Archive de l’auteur admin

Carême 2020 – 4e dimanche

Cette année, comme c’est le cas depuis trois dimanches déjà, ce sont normalement nos sœurs et frères d’aumônerie dans le monde pénitentiaire qui nous accompagnent durant ce carême.
En cette période de confinement imposé où la solidarité et les proches sont extrêmement secourables et importants, je vous demande de prier particulièrement pour vos sœurs et frères détenus et qui n’ont plus de lien avec l’humanité. Cela est très dur pour eux.
Que ce premier temps fait sans eux leur soit particulièrement dédié.

« Je suis la lumière du monde. »
Jn 9, 1-41

En ces temps difficiles et d’isolement, cet Évangile n’est-il pas d’actualité ?
Le Christ nous rappelle qu’Il est la lumière de ce monde. Il est le seul et unique chemin.

Nous devions partager ce texte avec les détenus, mais hélas ils sont encore plus dans l’isolement dû au confinement. Je ne peux les rencontrer.

Donc c’est à vous mes sœurs, mes frères, en Christ que je vous demande, comme l’aveugle, votre conversion a-t-elle produit dans votre vie un changement visible par tous ?

Nous devons être des témoins de l’Amour de Dieu. C’est en témoignant de celui-ci que nous pouvons apporter un peu de cette Lumière à toutes nos sœurs et frères.

Même dans les moments difficiles et de crainte, tendons notre main, notre oreille, notre cœur aux plus démunis ; les personnes âgées, les personnes vivantes seules, les malades et ceux qui sont incarcérés…

Le Seigneur est le phare de ce monde, notre espérance en ces temps troublés. Laissons-nous guider par son Amour. Par nos actes et gestes tendus soyons dignes de ce magnifique cadeau que nous avons reçu, la FOI.


Votre frère Nicolas en communion avec mes frères et sœurs détenues de REAU 77.




Photo : phare du Four, nord Finistère, par Ewan Lebourdais, photographe maritime, à découvrir ici.

Carême 2020 – 3e dimanche

Cette année, ce sont nos sœurs et frères d’aumônerie dans le monde pénitentiaire qui nous accompagnent durant ce carême.
Au fil des dimanches de ce temps, elles et ils nous donneront d’entrer plus avant dans leur charisme.
Gratitude et action de grâce !

En ces heures où notre liberté d’embrasser les êtres aimés, de serrer des mains, de nous déplacer à notre guise est restreinte comme jamais, notre génération n’ayant jamais connu pareille situation, nous ne pouvons que rejoindre nos sœurs et frères incarcéré·e·s. Prenez soin de vous, comme vous prenez soin de nous par vos paroles d’actualité.

« Jésus homme de libertés »
Jn 4, 5-42

Le Christ eau vive, source d’espoir en ce lieu où le doute est si présent.

Il nous interpelle et nous renvoie à notre propre fors intérieur.
On s’est justement posé ses deux questions.

Où cherches-tu ton bonheur ?

  • Une date de libération.
  • Retrouver mes enfants.
  • Notre foi, nos croyances.
  • Les rencontres.
  • La paix.
  • Se sentir bien.

De quoi as-tu soif ?

  • De santé spirituelle.
  • La spiritualité est forte quand le corps est contraint.
  • Par la foi, on peut tenir.
  • De relativiser, ne pas s’arrêter aux détails.
  • La découverte de l’âme humaine.

Le Seigneur est source de la Vie et d’Espoir, comme Lui Il nous veut libres et heureux dans l’Amour du Père.

Ne soyons pas sourds à son appel.


Groupe bible hommes CPSF REAU 77

Message du prieur · 14 mars 2020

Charité, proximité…

Chers sœurs et frères,

En ces heures d’annonce qui impacte notre quotidien, je me permets de venir vers vous, non pour rajouter une consigne aux consignes, mais pour vous exprimer mon intense et réelle proximité.

Je nous invite à veiller, dans la prière et l’attention fraternelle.

Que notre charité se fasse inventive !

Chacune, chacun, trouvera comment, par quels moyens exprimer sa proximité à ses sœurs, à ses frères, particulièrement aux membres de nos familles, de notre Communion Béthanie déjà fragilisés dans leur santé, aux membres de nos familles de cœur, dont ceux de notre Communion Béthanie plus âgés, à nos ami·e·s isolé ·e·s…

« Tu vois, nos tourments, nos peurs,
Sois pour nous rocher et horizon de paix, de confiance.
»

Jean-Michel+,
votre frère en Communion Béthanie

Carême 2020 – 2e dimanche

Cette année, ce sont nos sœurs et frères d’aumônerie dans le monde pénitentiaire qui nous accompagnent durant ce carême.
Au fil des dimanches de ce temps, elles et ils nous donneront d’entrer plus avant dans leur charisme.
Gratitude et action de grâce !

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! »
Mt 17, 5

Le Christ transfiguré, illumine ce lieu de béton sans lumière.

Il nous interpelle et nous relève, On c’est justement posé cette question :
Par quels signes la présence de Dieu se fait-elle dans notre quotidien ?

  • Quand je refuse l’escalade de la violence ;
  • Quand l’amour vrai et désintéressé témoigne de l’existence de Dieu ;
  • Quand l’espérance l’emporte sur le découragement ;
  • Ma maman qui vient régulièrement ;
  • Ma sœur qui vient de revenir vers moi après des années de rejet ;
  • Mon désir de donner du réconfort et de l’amour aux autres détenues ;
  • Mon avocat qui a permis que le juge reprenne mon dossier pour plaider une peine plus juste ;
  • Une amie religieuse qui m’écrit régulièrement ;
  • La rencontre régulière des détenues qui témoignent de leur foi et de leur espérance malgré leurs souffrances.

Sa présence est partout, vu qu’il est notre Créateur et Il a commencé en nous.
Le plus beau signe qu’il nous fait, c’est ce cadeau qu’est la foi.

« Qu’elle devienne audacieuse pour transfigurer nos épreuves. »


Groupe bible Mixte CPSF REAU 77

Carême 2020 – 1er dimanche

Cette année, ce sont nos sœurs et frères d’aumônerie dans le monde pénitentiaire qui nous accompagnent durant ce carême.
Au fil des dimanches de ce temps, elles et ils nous donneront d’entrer plus avant dans leur charisme.
Gratitude et action de grâce !

« Rends-moi la joie d’être sauvé. »
Mt 4, 1-11

Le Christ, le Verbe, donc la Parole, nous parle en cet Évangile et dans ce temps de carême.
Dans ce milieu carcéral, la question s’est posée :
Où est la place de la Parole de Dieu dans MON quotidien ?

La Parole peut se traduire de différentes façons :

  • apporter une parole d’Espérance ;
  • apporter la Parole du Salut, la paix à mon prochain, être bienveillant ;
  • remercier le Seigneur pour sa Parole ;
  • remercier Dieu pour cette journée qui commence et qui m’est offerte ;
  • remercier Dieu de me protéger, de me laisser la vie, de me préserver, ainsi que mes proches.

Que la Parole devienne HUMANITÉ dans ce lieu sans lumière.
Ce lieu de béton et de fer, …notre désert…

Groupe bible Hommes CPSF REAU 77

Pause méditation du 24 février 2020

Une méditation proposée par notre sœur Marie-Agnès.

Laisse en ciel ton regard

Les grands remous provoquent l’âme,
ils l’obligent à se révéler.

Toute éclosion naît d’une secousse,
tout envol, d’un geste personnel.

La sérénité ne pousse pas au ras du sol,
elle prend racine au ras du ciel
et installe en nous son azur.

Au cœur de toute chose résonne la divinité,
mais il faut savoir écouter le silence
pour vibrer de son écho.

Les instants les plus intenses
sont ceux où la parole se tait,
parce que les mots sont devenus trop petits.


Claire Silvera Rochon
Laisse en ciel ton regard (extrait)
Éditions du Vermillon, Québec

Pause méditation du 17 février 2020

Une méditation proposée par notre sœur Isabelle.

Ta nuit sera lumière

Ennuis de santé et autres…le moral est au plus bas.
Révoltes, récriminations, démissions, déprimes, anxiété…pessimismes, désespérance me guettent.
Nuits et jours sont de plus en plus sombres…..
Et voilà Seigneur qu’en ces lendemains du dimanche de la Santé, Tu viens me rejoindre et m’interpeller par ces quelques textes proposés pour ce dimanche :

« Ta nuit sera Lumière » (Is 58.10)

« Cette homme jamais ne tombera…
 Il ne craint pas l’annonce d’un malheur,
 Le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur,
 Son cœur est confiant, il ne craint pas…
 » (Ps 111.6-8)

« Permets que mon chemin de nuit s’éclaire,
 Et que pour d’autres je sois Lumière.
 »
(Fin de la prière proposée pour ce dimanche de la santé)

Oui, Seigneur, dans mes obscurités,
fais que mon chemin de nuit s’éclaire
et que pour d’autres, je sois Lumière.

Yallah…

Votre sœur Isabelle.

Pause méditation du 10 février 2020

Une méditation proposée par notre sœur Marie-Agnès.

La danse de la vie

S’il y a beaucoup de saintes gens qui n’aiment pas danser,
Il y a beaucoup de saints qui ont eu besoin de danser,
Tant ils étaient heureux de vivre :
Sainte Thérèse d’Avila avec ses castagnettes,
Saint Jean de la Croix avec un Enfant Jésus dans les bras,
Et Saint François, devant le pape.

Si nous étions contents de vous, Seigneur,
Nous ne pourrions pas résister
A ce besoin de danser qui déferle sur le monde,
Et nous arriverions à deviner
Quelle danse il vous plaît de nous faire danser
En épousant les pas de votre Providence.

Car je pense que vous en avez peut-être assez
Des gens qui, toujours, parlent de vous servir
Avec des airs de capitaines,
De vous connaître avec des airs de professeurs,
De vous atteindre avec des règles de sport,
De vous aimer comme on s’aime dans un vieux ménage.

Un jour où vous aviez un peu envie d’autre chose,
Vous avez inventé Saint François,
Et vous en avez fait votre jongleur.
A nous de nous laisser inventer
Pour être des gens joyeux qui dansent leur vie avec vous.

Faites-nous vivre notre vie,
Non comme un jeu d’échecs où tout est calculé,
Non comme un match où tout est difficile,
Non comme un théorème qui nous casse la tête,
Mais comme une fête sans fin où votre rencontre se renouvelle,
Comme un bal, comme une danse,
Entre les bras de votre grâce,
Dans la musique universelle de l’amour.
Seigneur, venez nous inviter.

Madeleine Delbrêl (1904-1964)

Pause méditation du 3 février 2020

Les premiers lundis du mois, nous entrons dans la poésie de notre frère Philippe.


-14-

Il y aura toujours à ramer dans la nuit,
contre les vagues et le vent…
Mais pourquoi toujours t’en effrayer !
Est-ce à toi d’y apporter remède ?

Pourquoi, malheureux,
n’appelles-tu pas au secours ?
Qu’est-ce que tu attends pour le faire ?

Tentation toujours renaissante
de baisser les bras,
au lieu de crier ton désarroi …

Ce n’est pas parce tu es dans le noir
que tu es obligé de refuser la lumière !

Grain de poussière dans l’Espace infini,
Tu n’as de prise sur rien …
Mais n’oublie pas le Courant qui te porte !

Que ton regard intérieur reste tourné,
quoi qu’il arrive,
vers l’Au-delà de tes peurs, de la fatigue
et de tes faibles pensées …

Considère le sarment sur la Vigne :
C’est d’Elle à tout moment qu’il reçoit le Vie !


Philippe

Pause méditation du 27 janvier 2020

Une méditation proposée par notre sœur Marie-Agnès.

On croit toujours que la vie est derrière

On se fait du mal à penser en arrière.
Grandir n’est pas fuir mais choisir.

Élire son orient,
consentir au vent
qui souffle où il veut.

On peut se raidir sous les bourrasques,
se perdre dans la rébellion.

On peut aussi s’assouplir
et accueillir le miracle d’être emmené
sur la terre des vivants
par le Souffle de tout instant.

Francine Carrillo
Vers l’inépuisable, Ed. Labor et Fides.

%d blogueurs aiment cette page :