• contact@communion-bethanie.org

Archive de l’auteur admin

Carême 2021 – 2e dimanche

Tout au long de ce Carême 2021 et jusqu’à Pâques, retrouvez les méditations du collectif LGBT+ & Croyant·e·s Anjou.

Quelle métamorphose ?

Dans Harry Potter, JK Rowling nous a fait rêver de pouvoir nous métamorphoser à notre guise en notre animal préféré, de nous donner le pouvoir de plonger une heure dans un lac sans respirer, ou encore, avec la pierre philosophale, de pouvoir être revivifiés.

En comparaison, quel type de métamorphose le Christ nous propose-t-il ?

Le contraste est saisissant. Il se met à l’écart, alors que nous sommes dans une période de fête, et demande bien à ses disciples de ne rien dire. Après une brève rencontre avec Élie et Moïse, prophètes et sauveurs d’Israël, quel est le résultat de cette métamorphose ? Un homme, un simple homme debout, qui de plus n’est pas venu pour être servi mais pour servir, qui relève ses disciples tombés à terre.

La parole de Dieu est aussi saisissante. Il ne dit pas : « Lisez, appliquez et conformez-vous à ce que je vous enseigne. » Non, il dit : « Écoutez ». C’est là que s’opère toute la différence. Écouter implique une action d’ouverture, d’attention à l’autre. Cela veut dire, soyons attentifs, disponibles et prenons en compte l’autre, reflet de l’image de Dieu.

En cette période difficile, durant laquelle nous sommes contraint·e·s à l’enfermement et avons l’impression de ne pas toujours déceler la lumière, c’est l’écoute, la rencontre, l’échange avec la singularité de l’autre, l’amour qui comptent.

C’est tout cela qui nous met en mouvement, nous transforme, nous métamorphose en continu. D’où l’intérêt de ne se contenter que d’une tente pour abri au lieu de désirer un pré carré clos qui nous empêcherait de rester en marche.

Au long de cette route, l’image qui nous accompagne est celle du Christ métamorphosé. Celle d’un homme, d’un ami qui parle à un ami, et qui nous relève quand nous tombons.

Collectif LGBT+ & Croyant·e·s Anjou

Lettre aux sœurs et frères de Saint-Merry

Nos chères sœurs, nos chers frères de Saint-Merry,

C’est avec stupeur que nous avons appris la fermeture soudaine du Centre Pastoral à Saint-Merry Paris, après plus de 40 ans d’existence féconde. Des membres et des ami·e·s de notre Communion Béthanie ont pu profiter de votre présence, de votre accueil et de vos initiatives en ce lieu.

Nous voulons vous dire notre sincère proximité et toute notre empathie.

C’est une mauvaise nouvelle pour l’Église, et une perte pour celles et ceux qui ont trouvé chez vous une communauté de prière, un accueil inconditionnel et un repère pour vivre leur foi.

Malgré notre profonde tristesse, nous portons et gardons un regard plein d’espérance. Votre travail et vos vies ne seront pas stériles, ils restent porteurs d’une belle fécondité dont on verra les fruits.

Certes, les autorités peuvent fermer des lieux et dissoudre des groupes, mais l’Esprit souffle là où il veut et quand il veut. Nous espérons qu’Il vous mènera vers des chemins nouveaux, par des sentiers inattendus qui ne manqueront pas de vous conduire vers d’autres lieux où, de nouveau, vous pourrez partager les richesses que vous portez et qui n’ont de sens que partagées. Ainsi soit-il.

Fraternellement,
Le Conseil de la Communion Béthanie.

Carême 2021 – 1er dimanche

Tout au long de ce Carême 2021 et jusqu’à Pâques, retrouvez les méditations du collectif LGBT+ & Croyant·e·s Anjou.

L’Esprit, ami caché dans nos déserts

Le désert peut être effrayant.
C’est le lieu de la mort, de la perte de repère, un lieu silencieux et stérile.

L’aviateur du Petit Prince sait cela.
C’est pourtant là, quand tout espoir semble perdu, qu’il trouve un ami.

Jésus aussi connaît le danger de ce lieu, où règne Satan, l’ennemi, le Diable, « celui qui divise ».
Mais il n’y est pas seul. Il se laisse pousser par l’Esprit.

Nous aussi nous traversons des déserts. Nous ressentons la tristesse, la colère, l’injustice, et nous n’y trouvons aucun sens.
Seigneur, donne-nous d’être attentif à l’Esprit, ami caché dans nos déserts.


Collectif LGBT+ & Croyant·e·s Anjou.

Mercredi des Cendres 2021

Une fois n’est pas coutume, je vous propose, au seuil de ce Carême 2021, un lien vers une conférence (40mn) du frère Philippe, sur la violence, les violences dans l’Église.
Conférence récente, brûlante, pertinente, lumineuse, en ces heures si particulières, si troublées.

Philippe Lefebvre est frère de l’Ordre des Prêcheurs, bibliste, professeur d’Ancien Testament à la faculté de théologie de l’Université de Fribourg, en Suisse.

Il vient d’être appelé à rejoindre la Commission biblique pontificale.
Très engagé dans la lutte contre toutes formes d’abus, au sein de l’Église catholique, il nous offre une lecture de la Parole, amoureuse, tonifiante, intelligente, « très loin de certaines nunucheries ».

Philippe est un vrai frère pour moi, pour nous.
En Communion Béthanie, il est venu partager la Parole avec nous, lors d’une retraite.
Des années plus tard, nous en gardons encore le parfum.
Il écrivait récemment :
« Il y a sans doute une culture de la parole à trouver, à retrouver dans l’Église. »

De cette magnifique conférence, je retiens Tout.

Ceci-dit, je vous offre ces deux courts extraits :

« Le corps du Christ est ce qui donne asile à tous ces corps violentés que l’on a cru disparus mais qui ont un lieu dans le corps du Christ. »

« Dire Marie, toujours vierge, c’est dire Marie toujours en danger.
Marie apparaît comme une pécheresse alors qu’elle est innocente.
Elle anticipe son Fils…
»

Je vous souhaite un Carême plongé dans la Parole, avec Celle qui la médite en son cœur.

Pour ce Carême 2021, j’ai demandé à nos ami·e·s du collectif LGBT+ & Croyant·e·s Anjou de nous accompagner. Elles et ils nous offriront les méditations des dimanches du Carême, des Rameaux et de Pâques.
Qu’elles et ils en soient vivement remercié·e·s.


Jean-Michel+,
frère prieur de la Communion Béthanie.

Carême dans la Ville 2021, la retraite en ligne des Dominicains

La Communion Béthanie vous recommande Carême dans la ville 2021, à partir du mercredi des Cendres, 17 février.

Vivez un carême dynamique grâce à cette retraite en ligne adaptée à tous les formats et à tous les écrans. Découvrez la parole de Dieu proche de vous, grâce à un frère ou une sœur, dominicaine ou laïque.

Cette année, le thème sera « Je t’aime, Seigneur, ma force », psaume 17,2.

« Sans doute Jésus est-il le premier à pouvoir dire ces mots en toute sincérité. Il nous donne la témérité de le suivre. Oui, il est possible d’aimer Dieu. Quand nous aimons notre frère, surtout celui dans le besoin, nous aimons Dieu. Et quand quelqu’un nous aime en vérité, c’est Dieu qui nous aime. En cette période de pandémie, comment aimer sans la proximité physique de celui qu’on aime ? Si nous voulons tenir dans cette épreuve, nous devons apprendre à aimer à distance. » Frère Benoît Ente, op.

Pour rejoindre des milliers de retraitant·e·s et recevoir quotidiennement la méditation du jour, la possibilité d’entendre les offices, il vous suffit de vous inscrire directement sur le site Carême dans la Ville 2021.

Communion Béthanie vous proposera parallèlement une montée vers Pâques avec, cette année, des méditations en provenance d’Anjou. Les pauses méditations du lundi s’éclipsent et reviendront dès le 5 avril.


Stéphane,
votre frère en Communion Béthanie.

Pause méditation du 15 février 2021

Une méditation proposée par notre sœur Élisabeth.

« En mon aimé, j’ai les collines, les vallées solitaires, les bois, l’étrangeté des îles, les fleuves au grand fracas et le doux sifflement des vents. J’ai la nuit délicieuse aux marches de l’aurore, j’ai la musique silencieuse, la solitude sonore. »
Saint Jean de la Croix,
extrait du Cantique spirituel.

En cette période si tourmentée qui n’en finit pas et qui nous oblige à nous tenir éloignés les uns des autres,
Seigneur, donne-nous la paix, donne-nous Ta Paix.


Élisabeth,
sœur de la Communion Béthanie.

Communion Béthanie vous recommande « Chrétiens homosexuels en couple, bonheur et sanctification »

Chrétiens homosexuels en couple, bonheur et sanctification est un livre né sous la plume de Michel Anquetil, paru aux Éditions de L’Harmattan.

L’auteur propose quelques repères psychologiques et spirituels aux personnes homosexuelles qui souhaitent vivre une vie de couple durable et heureuse, animée pleinement par leur foi baptismale. Ces personnes se sentent souvent incomprises par les Églises et risquent alors d’être livrées à elles-mêmes.

Michel Anquetil a publié en 2018 Chrétiens homosexuels en couple, un chemin légitime d’espérance, chez Edilivre. Dans cet ouvrage, il explorait les fondements éthiques possibles d’une telle vie de couple. Dans le même esprit, le présent ouvrage le complète et examine d’un point de vue plus pratique, les différentes aspects de la vie de couple : se rencontrer, s’engager, apprendre à s’aimer en vérité, découvrir la joie d’un bonheur intime mais toujours fragile, vivre cette alliance devant Dieu, enfin s’ouvrir ensemble au monde : autant de jalons sur un chemin de sanctification.

Michel Anquetil souhaite ainsi proposer un regard neuf sur la situation de ces personnes et les aider à trouver leur équilibre humain et la paix intérieure dans un approfondissement de leur confiance en Dieu.

Quels repères proposer aux couples homosexuels pour vivre un amour heureux, en fidélité à leur baptême s’ils confessent Jésus-Christ ? Cet ouvrage est destiné aux couples homosexuels chrétiens ou qui du moins honorent les valeurs évangéliques, à leurs proches qui veulent mieux les comprendre, à ceux et celles qui les accompagnent spirituellement.

Quelques mots sur Michel Anquetil
Catholique pratiquant, diplômé d’une maîtrise en théologie, Michel Anquetil a une longue expérience du milieu homosexuel chrétien pour lequel il anime diverses sessions et groupes de partage, notamment entre couples de même sexe. Il est membre de l’association David et Jonathan et ami de la Communion Béthanie.


Chrétiens homosexuels en couple,
bonheur et sanctification,
de Michel Anquetil,
Éditions de L’Harmattan, novembre 2020.

Achat en ligne ici.

graines

Pause méditation du 8 février 2021

Une méditation proposée par notre sœur Isabelle.

« Graines d’Espérance, de Vie… »

Quelques graines d’Espérance, de Vie et d’Amour, glanées ça et là ces dernières semaines et qui m’ont nourries en ces temps d’incertitude, de doute, de solitude, remplis d’humaines fragilités et finitudes. Semences que vous reconnaîtrez peut-être, et fruits d’une Communion en actes.
Puissent-elles nourrir votre propre réflexion, méditation, prière et mise en actes.

Pandémie, « temps favorable » où nous sommes « invité·e·s à l’audace », thème d’année de DUEC, à l’humilité, à la confiance, à nous désencombrer pour revenir à l’essentiel, à nous accepter pour « découvrir la Joie d’être soi-même. » Père Joël Pralon.

« Seigneur, donne-moi de prendre ma part, d’habiter l’identité que Tu me donnes, d’exploiter les charismes que ton regard déploie en moi, d’être présent·e là où Tu me places, d’être et d’oser ce que Tu espères, attends de moi. Humble pâquerette donnant sa note, juste sa note. De naître à ce que je suis par Toi. »

« Respecter sa conscience éclairée, avant la loi, les dogmes, est un chemin de libération. »

« Chère Marie, en ces jours incertains, stressants, je voudrais cheminer avec toi sur la route de ta vie profondément ancrée dans notre humanité. J’admire ton audace à te lancer dans une telle aventure, dont tu ne connais rien de la réalisation et qui te fera exulter un Magnificat d’action de grâce. Merci Marie d’avoir dit Oui. »

En ces jours de « distanciel » imposé, invité·e·s à renforcer notre communion spirituellement, mais aussi concrètement, Merci Seigneur, pour la richesse, la profondeur et la simplicité des partages téléphoniques vécus.

Communion Béthanie, lieu privilégié où l’on peut découvrir et expérimenter la Liberté des Enfants de Dieu. Lieu où je peux me découvrir un peu plus et avancer à mon rythme humblement sur un chemin de Vérité et de Liberté, d’humanisation, de spiritualité et donc de christianisation.

Que 2021 soit pour chacun·e l’occasion d’avancer un peu plus sur ce chemin et d’y trouver : Paix, Confiance, Espérance, Amour, Joie des enfants de Dieu.

« Choisir d’habiter la confiance, espérer contre toute espérance, aimer et se laisser aimer, se savoir aimé·e. »
« Yallah ! »


Isabelle,
sœur de la Communion Béthanie

barreaux prison

Pause méditation du 1er février 2021

Une méditation proposée par notre frère Raphaël.

Heureux les pauvres
Pas les fauchés
Mais ceux dont le cœur est libre.

Heureux ceux qui pleurent
Pas ceux qui pleurnichent
Mais ceux qui crient.

Heureux les doux
Pas les mous
Mais les patients et les tolérants.

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice
Pas ceux qui braillent
Mais ceux qui luttent.

Heureux les miséricordieux
Pas ceux qui oublient
Mais ceux qui pardonnent.

Heureux les cœurs purs
Pas ceux qui font les anges
Mais ceux dont la vie est transparente.

Heureux les pacifiques
Pas ceux qui éludent les conflits
Mais ceux qui les affrontent.

Heureux les persécutés pour la justice
Non parce qu’ils souffrent
Mais parce qu’ils aiment.

Thierry Grenier,
aumônier régional des prisons région pénitentiaire de Lyon,
in Réveil, presse régionale protestante janvier 2021.

Pause méditation du 25 janvier 2021

Une méditation proposée par notre sœur Françoise.

« Comme la première foi »

Seigneur, donne-moi de prendre ma part
d’habiter l’identité que tu me donnes
d’exploiter les charismes que ton regard déploie en moi
d’être présent·e là où tu me places

Seigneur, donne-moi d’être ce que tu espères en moi

Seigneur, donne-moi de prendre toute ma part
de ne pas me réfugier derrière mon sentiment d’insuffisance
de ne pas brandir ma petitesse pour me dérober à mes devoirs

Seigneur, donne-moi d’oser ce que tu attends de moi

Seigneur, donne-moi de prendre seulement ma part
de ne pas présumer de mes forces
de ne pas ombrager l’espace dont les autres
ont besoin pour grandir

Seigneur donne-moi de naître à ce que je suis par toi

Marion Müller-Colard
Prier

%d blogueurs aiment cette page :